L'usine PSA Maroc démarrera sa production en 2019

Publication: Mis à jour:
PSA
Lancement de la 2e tranche du projet PSA: usine de moteurs, en présence de Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, et du président du groupe PSA, Carlos Tavares. | Moulay Hafid Elalamy/Twitter
Imprimer

AUTOMOBILE - On en sait davantage sur les ambitions de PSA au Maroc et en Afrique. Au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron, le groupe automobile français a lancé ce jeudi les travaux de construction de sa première usine au royaume, à Kénitra, en présence de son patron Carlos Tavares et du ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Le site, qui sera opérationnel dès 2019, produira des moteurs et des véhicules couvrant les besoins de la région et des clients marocains. Sa capacité de production sera de 90.000 véhicules/an au démarrage pour atteindre 200.000 unités à terme.

Pour MHE, ce "projet entame une nouvelle transformation du secteur de l’automobile: il s’accompagnera d’une montée en valeur significative des filières et d’une densification du tissu des équipementiers". "Ses retombées hautement positives pour le secteur profiteront aussi à la région qui l’accueille, l’ambition nationale d’assurer un développement territorial équilibré et pérenne se concrétise", a-t- il ajouté.

Taux d’intégration locale de 60%

Le complexe industriel de PSA à Kénitra bénéficie d’un tissu de fournisseurs qui se développe au Maroc, permettant la réalisation d’un taux d’intégration locale de 60% au démarrage du projet et de 80% à terme, tel que prévu dans le protocole d’accord signé en 2015, a souligné le constructeur automobile français.

En outre, selon PSA, la nouvelle usine permettra aux fournisseurs locaux d’équipements automobiles de "bénéficier d’une croissance très significative de leur activité. Les commandes affectées jusqu’à présent sont en ligne avec les objectifs de sourcing local".

Un accord de coopération avec l'IFMIA, le réseau d'instituts de formation de l'industrie automobile, a été également signé par PSA. Celui-ci porte sur la formation de ressources humaines, "conformément aux exigences et standards de production du groupe". D’autres partenariats sont à l’étude avec l’OFPPT et des universités marocaines.

"Ce projet, qui bénéficie d’un soutien exemplaire des autorités marocaines, contribue à l’ambition commerciale de la région Afrique Moyen-Orient de vendre un million de véhicules par an à l’horizon 2025", a souligné le président du directoire de PSA, Carlos Tavares.

PSA est le deuxième constructeur automobile français qui s'installe au Maroc, après Renault qui a choisi de s'implanter à Tanger. Le projet d'usine de la marque au lion au royaume avait été annoncé en juin 2015. Un protocole d'accord avait été signé le 19 du même mois, dans ce sens, entre le groupe français et le Maroc, lors d'une cérémonie présidée alors par le roi Mohammed VI.

LIRE AUSSI: