La police d'Al Hoceima dément avoir foncé volontairement sur un manifestant à Imzouren

Publication: Mis à jour:
POLICE IMZOUREN
Des manifestants jettent des pierres contre la police à Imzouren, 2 juin 2017 | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

DÉMENTI - La guerre menée contre les "fake news" a démarré à Al Hoceima. Après la fausse vidéo des Forces armées royales qui auraient adressé des menaces à Nasser Zefzafi, le leader de la contestation du Rif, la police provinciale d'Al Hoceima a démenti mercredi les accusations selon lesquelles un véhicule de police a foncé volontairement mardi soir sur un manifestant dans la ville d'Imzouren.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), une séquence vidéo de 50 secondes publiée sur Internet montre un groupe d'individus se rassemblant en soirée près d'un véhicule des forces publiques.

Une de ces personnes prétend ensuite dans un enregistrement audio que les forces de sécurité ont foncé volontairement sur un manifestant qui se trouvait sur les lieux.

Pour "éclairer l’opinion publique", les services de la sûreté nationale soulignent avoir "pris au sérieux" cette vidéo. Ils ont ainsi mené leur enquête auprès du commissariat de police à Imzouren, considéré comme lieu présumé de cet incident selon les commentaires de la vidéo publiée. Mais "il s’est avéré qu’aucun incident de ce genre n’a été enregistré", indique la DGSN.

L'enquête a ainsi révélé que le véhicule de police n’a heurté ou foncé sur aucune personne ni volontairement ni involontairement, comme cela a été véhiculé sur cette vidéo, ajoute la même source.

Par contre, "les investigations minutieuses menées sur le terrain ont révélé que l'arrière-plan de la vidéo montre l’avenue Allal Ben Abdellah à Al Hoceima et plus précisément au niveau de la rue proche de la place Rif", et qu'il ne s'agit dont pas d'Imzouren.

LIRE AUSSI: Médias marocains et couverture du Rif: l'heure de la réforme a sonné (BLOG)