Mashrou' Leila interdit de concert en Jordanie pour la deuxième fois

Publication: Mis à jour:
19113792_10154686996733806_331518135116492770_N
Facebook/Mashrou Leila
Imprimer

CENSURE - Le groupe de musique libanais Mashrou' Leila a été interdit en Jordanie pour la deuxième fois. Le groupe devait se produire le 27 juin prochain à Amman, la capitale, avant de se voir interdire de concert par le ministère de l'Intérieur jordanien. Une interdiction de la Jordanie, la seconde en quatorze mois pour le groupe, qui a poussé ses membres a publier hier une vidéo, depuis vue plus de 200.000 fois, dans laquelle ces derniers condamnent cette décision:

Dans ce court extrait, les membres du groupe commencent par s'excuser auprès de "leur fans, amis et famille en Jordanie, après avoir été interdit pour la deuxième fois". Mashrou' Leila condamne notamment la "campagne diffamatoire faite par la presse jordanienne à notre encontre, et qui a publiée des informations mensongères sur le groupe et sa musique".

Leur musique selon eux "évoque des problèmes que l'on ne peut ignorer dans notre société comme la répression des libertés individuelles, les droits de la femmes, ceux de la communauté LGBTQI, le manque de contrôle des armes à feu et l'élitisme. L'histoire de la musique arabe est pleine d'artistes qui ont parlé de ces sujets. Donc nous ne pouvons pas accepter le fait que ces sujets vont à l'encontre de nos coutumes et traditions, à moins que nos traditions ne soient construites autour du déni de la réalité."

le groupe a également publié un long texte dans lequel il impute cette interdiction notamment à leur défense de la communauté LGBTQI dans leurs chansons, ou encore à leur "soutien aux protestations démocratiques contres les problèmes politiques et sociaux".

Récidive du gouvernement jordanien

En avril 2016, Mashrou’ Leila avait déjà été interdit de jouer à Amman par le ministère du Tourisme qui avait jugé que le concert était "en contradiction avec le caractère historique du site". Un député jordanien avait également accusé le groupe sur Facebook de faire "l’apologie du satanisme et d’idées étrangères à la société et la culture arabo-musulmanes".

"On ne va pas écrire nos textes différemment à cause de choses comme ça. Le seul moyen de maintenir une carrière dans la musique est d’éloigner les réactions des gens, même celles qui sont positives", avait déclaré Hamed, le chanteur du groupe, au HuffPost Maroc en avril dernier.

LIRE AUSSI: Revivez le concert de Mashrou' Leila à Rabat (VIDÉO)