Londres: Des Marocains blessés dans l'incendie de la Grenfell Tower

Publication: Mis à jour:
GRENFELL TOWER
EFE
Imprimer

INCENDIE - Des Marocains figurent parmi les blessés de l'incendie qui a ravagé, dans la nuit de mardi à mercredi, une tour de logements sociaux à Londres, a annoncé le ministère des Affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué. Leur nombre n'a toutefois pas été précisé.

Le dernier bilan communiqué par les autorités locales fait état d'au moins 12 morts. Selon le département de Nasser Bourita, "à ce stade, aucun ressortissant marocain" n'est à déplorer parmi les personnes décédées.

Le roi Mohammed VI a de son côté donné ses instructions à l'ambassade marocaine "afin de suivre de près la situation et apporter toute l’aide et l’assistance nécessaires aux ressortissants marocains qui comptent parmi les victimes".

Le bilan de l'incendie risque de s'aggraver. Dans un communiqué publié sur Facebook, le maire de Londres, Sadiq Khan, a fait part de ses craintes à propos du bilan. "Un chiffre dont je crains qu'il n'augmente", a t-il déclaré. Plusieurs des résidents de l'immeuble sont encore portés disparus.

Colère des résidents

La façade de la tour Grenfell, datant de 1974, était presque complètement calcinée mercredi après-midi. Alors que quelques flammes étaient encore visibles à la mi-journée, les secouristes et les sapeurs-pompiers de Londres ont dit n'avoir "jamais vu quelque chose d'une telle envergure".

L'immeuble est situé dans un quartier de l'ouest de Londres où une partie de la communauté marocaine est installée. L'origine du sinistre restait inconnue mais la colère montait parmi les résidents qui pointaient des défaillances à répétition.

Selon l’ex-président de l'association des résidents de la tour, David Collins, les habitants de cet immeuble se plaignaient de l'état de la Grenfell Tower et des risques d'incendie potentiels, évoquant notamment des problèmes d'éclairage et de sortie de secours.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a appelé à ce que "des réponses" soient apportées tandis que le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn estimait que les mesures d'austérité du gouvernement conservateur avaient leur part de responsabilité. "Si vous privez les autorités locales des financements dont elles ont besoin, c'est le prix à payer".

La Première ministre Theresa May s'est dit "profondément attristée" par le drame , a déclaré un porte-parole de Downing Street.

LIRE AUSSI: Un incendie spectaculaire éclate dans une tour d'habitation à Londres