En visite surprise au port de Radès, Youssef Chahed appelle les douaniers à "changer le système"

Publication: Mis à jour:
TUNISIE
Facebook/Présidence du gouvernement
Imprimer

En visite surprise au port de Radès -qualifié par le gendre de Ben Ali Imed Trabelsi comme plaque tournante de la contrebande et de la corruption en Tunisie lors de son audition par l'Instance Vérité et Dignité- le chef du gouvernement Youssef Chahed a montré son étonnement face à la situation.

Dans une vidéo publiée par Mosaïque FM, le chef du gouvernement affirme à un douanier: "On dépense des milliards (pour que la douane fonctionne correctement), et on bloque pour un scanner ou parce qu'untel est absent, vous avez tout ce qu'il vous faut pour faire votre travail!".

"Je reçois toujours des plaintes. Vous souffrez d'un déficit d'image? Améliorez-là cette image! Ne les laissez pas vous coller une mauvaise image. Vous n'êtes pas les seuls dans ce cas... réunissez-vous et trouvez une solution. Cela ne peut plus durer" a indiqué Youssef Chahed à un agent de la douane.

Revenant sur la sécurité du port, il l'interroge: "Il n y a pas de système de sécurité? Pas de badging? Pas de caméras? Je sens comme un laisser-aller, comme si les choses n'étaient pas bien tenues" affirme le chef du gouvernement avant d'ajouter: "C'est en cours? Chaque chose que je demande, on me dit que c'est en cours! Moi je ne vais pas attendre. Comme vous l'avez dit, ici c'est le coeur du pays, et le coeur du pays ne supportera pas de passer un jour sans travailler. Débrouillez-vous!".

Quand aux scanners, si certains d'entre eux ne marchent pas, les douaniers évoquent un problème de personnel: "Cela n'est pas un problème" rétorque Youssef Chahed avant d'ajouter "Je vous donnerai s'il le faut des agents qualifiés et formés...ce problème oublie-le".

Revenant sur les pratiques illégales au port de Radès, un agent de la douane affirme que "c'est le système de Ben Ali", ce à quoi rétorque Youssef Chahed: "Sa famille est partie, Ben Ali est parti et nous sommes encore dans son système?!" s'étonne-t-il avant d'ajouter: "Changez-le le système! Où est la difficulté?" indiquant avoir déjà proposé des solutions depuis 9 mois visant à protéger la production tunisienne et à générer des recettes douanières.

A la suite de cette visite surprise, le Chef du gouvernement a convoqué en urgence une réunion avec le ministre des Transport Anis Ghedira, le ministre des Finances par intérim Fadhel Abdelkefi, le Directeur Général de la douane ainsi que certains agents. Des mesures administratives mais également légales devraient être prises.

Depuis plus près d'un mois, le chef du gouvernement Youssef Chahed a lancé une opération anticorruption ayant mené à l'arrestation de dix hommes d'affaires. "Il ne s'agit pas d'une campagne mais d'une politique d'État" avait affirmé le porte-parole du gouvernement Iyed Dahmani indiquant qu'une stratégie complète a été préparée.

Lors de son audition par l'Instance vérité et dignité, le gendre de Ben Ali , Imed Trabelsi avait expliqué comment grâce à un système bien huilé, et avec l'appui des douaniers, il avait réussi a obtenir des situations de monopoles sur certains produits: "Les douaniers qui travaillaient avec nous se consacraient à notre bateau (...), ils bloquaient les intérêts de beaucoup de gens et on ne sortait que notre marchandise, avant tout le monde", avait-il affirmé ajoutant avoir donné des pots-de-vin pouvant aller jusqu'à 30.000 dinars.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.