La justice rejette la nomination d'un administrateur judiciaire sur les biens de Yassine Chennoufi affirme son avocat

Publication: Mis à jour:
YASSINE CHENNOUFI
Facebook/Yassine Chennoufi
Imprimer

Le tribunal de la première instance de Tunis a refusé, ce mercredi 14 juin 2017, la nomination d'un administrateur judiciaire sur les biens confisqués de l'homme d'affaires Yassine Chennoufi, arrêté en mai dernier pour des soupçons de corruption. C'est ce qu'a révélé son avocat Mounir Ben Salha sur les ondes de Mosaïque fm.

Ben Salha a expliqué que cette décision a été prise faute de preuves et d'éléments nécessaires affirmant que les biens confisqués de son client sont d'origine suspecte et émanent de la corruption.

Arrêté le 23 mai dernier, le même jour que Chafik Jarraya dans une affaire liée à la sûreté de l’Etat, Yassine Chennoufi est soupçonné d'être impliqué dans des affaires de corruption. Ses biens ont été confisqués, le 26 mai, avec plusieurs autres suspects parmi lesquels figurent Mongi Ben Rebah, Kamel Ben Ghoulem Fraj, Chafik Jarraya et Nejib Ben Ismail.

Le Chef du gouvernement Youssef Chahed mène depuis quelques semaines une "guerre contre la corruption" après l'arrestation de plusieurs hommes d'affaires, un coup de filet qui fait espérer à beaucoup une opération "Mains propres" six ans après la chute de la dictature.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.