Polémique en Belgique après le mariage d'un belgo-marocain visé par une procédure de déchéance de nationalité

Publication: Mis à jour:
FOUAD BELKACEM
Walid Lakdim and Bilal El Makhoukhi (R), who are convicted of being part of "Sharia4Belgium", leave after the verdict is delivered in a trial of the group in Antwerp February 11, 2015. A Belgian court jailed 32-year-old Fouad Belkacem, the head of Sharia4Belgium, for 12 years on Wednesday, ruling that his Islamist group was a terrorist organisation that brainwashed young men into joining militants in the Middle East. Forty-five members of the group stood trial in the northern city of Antwerp alt | Francois Lenoir / Reuters
Imprimer

TERRORISME - Un mariage pour éviter l'extradition? C'est sans doute dans ce scénario que réside le choix de Fouad Belkacem, condamné en Belgique pour terrorisme, d'épouser en prison une femme de nationalité belge. Une information qui crée la polémique en Belgique, Fouad Belkacem faisant l'objet jusqu'alors d'une procédure de déchéance de la nationalité belge en raison de ses activités terroristes.

Plusieurs médias s'interrogent sur les véritables intentions du prisonnier, soulignant que ce mariage de raison plus que d'amour ne serait en réalité qu'un stratagème pour éviter l'extradition vers le Maroc.

Une version que l'avocate de ce dernier réfute. Interrogé par le journal télévisé de la chaîne belge RTBF, cette dernière affirme que "Fouad Belkacem et son épouse se connaissent depuis plusieurs années, ont trois enfants ensemble, et que ce dernier a fait sa demande en mariage avant que la procédure de déchéance de sa nationalité a été introduite par le parquet général".

L'an dernier le parquet général d'Anvers a introduit une procédure de déchéance de sa nationalité belge, comme l'explique le journal. Si la procédure se concrétise, ce dernier ne serait alors plus que Marocain et sera renvoyé au royaume pour purger le reste de sa peine. À moins que ce mariage opportun ne lui évite cette extradition.

Ancien leader de "Sharia for Belgium"

Fouad Belkacem est le fondateur du mouvement Sharia4Belgium. Ce dernier a été condamné à 15 ans de prison et 30.000 euros d'amende en 2015 pour avoir fondé un groupe terroriste et "recruté des jeunes pour le Djihad armé", comme l'explique la RTBF. Un groupe qui, selon l'AFP, "est considéré comme le premier pourvoyeur en Belgique de combattants pour la Syrie".

L'affaire n'a pas secoué que les médias: à une question de la députée CD&V Nahima Lanjri, le ministre de la Justice Koen Geens précise que quatre personnes condamnées pour terrorisme ont depuis 2009 été déchues de leur nationalité belge, rapportait ce mardi 13 juin une dépêche de l'agence de presse Belga. Il s'agit d' "un Tunisien, d'un Marocain, d'un Algérien né en Tunisie et d'une personne d'origine marocaine", précise l'agence de presse belge, précisant que "la déchéance de nationalité en matière pénale ne se produit pas très souvent, même si la loi s'est durcie à plusieurs reprises au cours des dernières années".

LIRE AUSSI: