Bernie Sanders ne badine pas avec l'islamophobie

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Bernie Sanders, homme politique américain et sénateur de l'Etat du Vermont a eu de la peine mercredi 07 juin 2017 à conserver son calme lors de son audition de Russell Vought, candidat au poste de directeur-adjoint au Bureau de la gestion du Budget à la Maison blanche. L'ex-candidat aux primaires du Parti démocrate en 2016 face à Hilary Clinton a bien "cuisiné" M. Vought sur des propos qu'il a tenus sur la religion musulmane et ses pratiquants.

Le directeur-adjoint de la gestion du Budget a déclaré, selon M. Sanders, que "les musulmans sont condamnés" car "non seulement ils ont une théologie déficiente mais ils ne connaissent pas non plus Dieu, ayant "rejeté Jésus Christ et son fils".

A une question du sénateur sur un possible caractère islamophone de ces propos, Russell Vought a répondu "absolument pas", soulignant être "chrétien, croyant en un ensemble de principes chrétiens, basés sur (sa) foi".

Bernie Sanders a ensuite demandé à M. Vought s'il croyait réellement que les musulmans sont "condamnés". "Je ne sais pas combien il y a de musulmans aux Etats-Unis. Probablement quelques millions. Est-ce que vous suggérez que toutes ces personnes sont condamnées ? Qu'en est-il des juifs, ils sont condamnés aussi ?", a-t-il demandé.

Le directeur-adjoint à la gestion du Budget de Donald Trump a répliqué en répétant encore une fois "être chrétien", suscitant alors l'impatience du Sénateur qui l'a interrompu.

"Je sais que vous êtes chrétien. Mais ce pays est fait de gens qui ne le sont pas. Je comprends que le christianisme est la religion majoritaire mais il y a d'autres personnes qui ont des croyances différentes dans ce pays et dans ce monde", fait-il rappelé. "Selon vous, pensez-vous que ces personnes, qui ne sont pas chrétiennes, vont être condamnées ?".

Pas convaincu par sa réponse, Bernie Sanders a dit estimer que le "candidat au poste Russell Vought ne représente pas ce que ce pays est censé être", votant "non" à sa nomination. Le sénateur ne badine visiblement pas avec l'intolérance ...

Le choix du président américain, M. Vought, était ainsi grillé, commentaient des médias américains et l'audition menée par ce Sénateur suscite toujours une vive polémique.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.