L'Arabie saoudite dément que porter le maillot du Barça est passible de 15 ans de prison

Publication: Mis à jour:
FC BARCELONE
L'Arabie saoudite dément que porter le maillot du Barça est passible de 15 ans de prison | Sergio Perez / Reuters
Imprimer

MISE À JOUR: Comme le rapporte Le Monde, ce mardi 13 juin, l'ambassade d'Arabie Saoudite en France a démenti que le fait de porter le maillot du FC Barcelone sponsorisé par le Qatar était sanctionné. Contacté par le journal, le FC Barcelone "réfute catégoriquement l'information" et "n'est au courant d'aucun problème lié au port du maillot". Pour sa part, le site Sky Sport qui avait relayé l'information a mis à jour son article en indiquant désormais que la mesure était en pratique aux Émirats arabes unis. Le Monde rapporte en effet que dans cet Etat un procureur a "déclaré que le soutien au Qatar sur les réseaux sociaux et sur Internet en général était passible d'une peine de trois à quinze ans de prison et d'une amende de 136 000 dollars", ce qui aurait pu créer la confusion.

CRISE DU GOLFE - L'Arabie Saoudite veut véritablement occulter tout lien avec le Qatar. C'est ce que laisse entendre la dernière décision du pays: punir tous les fans qui porteraient le maillot du Barça, sponsorisé par Qatar Airways, relaie le quotidien français Le Parisien.

Après la fermeture des lignes aériennes et de sa frontière terrestre avec le Qatar, des bureaux de la chaîne qatarienne Al Jazeera, le départ obligatoire des ressortissants qataris installés dans le pays, l'Arabie Saoudite met en place une nouvelle restriction pour le moins surprenante. Les Saoudiens n'ont plus le droit de supporter l'équipe espagnole, le FC Barcelone, qui est sponsorisé par la compagnie qatarienne, Qatar Airways. Tout citoyen qui portera le maillot du FC Barcelone sera puni.

"Porter le maillot du FC Barcelone en Arabie Saoudite peut ainsi coûter très cher à ceux qui braveraient la nouvelle interdiction décrétée par les autorités. Selon Sky Italia, le port du maillot catalan sponsorisé par Qatar Airways peut entraîner une amende de 135.000 euros et une peine de 15 ans de prison", raconte Le Parisien.

Un nouveau rebondissement qui montre la volonté de l'Arabie Saoudite de couper tous les liens qui puissent exister avec le Qatar. Et de renforcer sa position dans la crise diplomatique.

Le blogueur qatari Raed Al Emadi s'amuse de cette censure absurde qui touche aussi dans un pays voisin (sans préciser lequel) les affiches promotionnelles de football:

La menace saoudienne n'aura pas d'incidence sur les prochains vêtements sportifs du FC Barcelone, puisque le contrat liant le club barcelonais à Qatar Airways prend fin le 30 juin prochain. La société japonaise de e-commerce Rakuten prendra sa place sur les tee-shirts blaugrana pour la saison 2017-18

L'isolement du Qatar par plusieurs pays

L'Arabie Saoudite n'est pas le seul pays à prendre des mesures pour favoriser l'isolement du Qatar. L'Égypte, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et les Maldives ont aussi choisi de rompre tout lien diplomatique avec le Qatar pour assurer "la sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l'extrémisme".

D'autres pays ont décidé de participer à l'isolement du Qatar. Ainsi, la Jordanie a réduit sa représentation diplomatique dans le pays et d'annuler la licence d'Al Jazeera sur son territoire, quelques jours seulement avant l'annonce de cette crise. La Mauritanie a choisi de rompre tout lien diplomatique avec le Qatar. Le Sénégal a rappelé en consultation son ambassadeur au Qatar.

Le Maroc veut favoriser le dialogue

Près d'une semaine après l'éclatement de la crise du Golfe, le Maroc a annoncé sa position: favoriser le dialogue."Le Maroc est disposé à offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures, la lutte contre l’extrémisme religieux, la clarté dans les positions et la loyauté dans les engagements", indiquait hier, dimanche 11 juin, un communiqué émanant du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Le roi Mohammed VI a appelé les acteurs de cette crise à la "retenue" et à la "sagesse".

En effet, le Maroc n'a pas de véritable intérêt dans cette crise diplomatique, contrairement à la Jordanie par exemple. Il ne dépend d'aucun pays du Golfe, est éloigné géographiquement et entretient de bons rapports avec tous les pays. Reste à savoir si l'appel au dialogue du Maroc fonctionnera.

LIRE AUSSI: