Tunisie-Pourquoi il faut respecter les libertés individuelles des non-jeûneurs? Cette vidéo y répond

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Alors que la chasse aux non-jeûneurs continue en Tunisie, allant jusqu'à des condamnations judiciaires et à de la prison, pour avoir mangé ou fumé en public, pendant Ramadan, des Tunisiens se mobilisent pour préserver les libertés individuelles des non-jeûneurs.

Outre la manifestation du rassemblent "Mouch Bessif" ("pas contre notre volonté", en arabe), le collectif pour les libertés individuelles regroupant plusieurs ONG tunisiennes a conçu une vidéo (ci-dessus), intitulée "Votre Ramadan est liberté" pour sensibiliser le grand public sur le sujet. Le maitre mot: Le respect mutuel.

LIRE AUSSI: Face à la chasse aux non-jeûneurs, de Adel Elmi, une plainte peut être envisagée contre lui, avance un avocat

La vidéo rassemble les témoignages de certains membres du Collectif qui livrent leurs perceptions du Ramadan, soulignant que ce mois revêt des dimensions culturelles et traditionnelles pour tous les Tunisiens, jeûneurs ou non-jeûneurs. La convivialité qui l'accompagne doit aussi être suivie par le respect entre tous les Tunisiens.

"La rue est notre espace commun, elle n'est pas seulement pour les jeûneurs", "c'est ton droit de jeûner comme c'est mon droit de ne pas le faire", "comme il est magnifique Ramadan quand on ne nous arrache pas la possibilité de choisir", "l'article 6 de la Constitution garantit la liberté de conscience et de croyance", "l'article 21 consacre le respect de la vie privée (...)", insiste-t-on dans la vidéo.

LIRE AUSSI: Liberté de croyance et de conscience, dites-vous? Sacrées libertés!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
#Mouchbessif - the #Fater sit-in
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction