Hichem Ben Ammar nommé à la tête de la Cinémathèque tunisienne

Publication: Mis à jour:
FEF
Facebook/Hamid Benamra/ n'art Hammamet
Imprimer

Le ministère des Affaires culturelles, vient d’annoncer la nomination du réalisateur tunisien Hichem Ben Ammar à la direction artistique de la Cinémathèque tunisienne. L’auteur et réalisateur Mohamed Challouf est quant à lui nommé conseiller technique de l’établissement.

L'idée de la cinémathèque Tunisienne a été lancée en 1958 par Sophie El Goli mais le projet a connu moult déboires à partir de 1968. Elle fera désormais partie des structures de la Cité de la culture dont l’ouverture est prévue en mars 2018.

Hichem Ben Ammar a dirigé plusieurs festivals cinématographiques, et a notamment créé la Compétition Nationale du Film Documentaire dont la dernière édition se déroulait à Djerba (Festival Djerba Doc Days). Il est l’un des principaux membres de l’association des critiques cinématographiques tunisiens.

Le cinéaste a réalisé plusieurs documentaires notables, souvent sensibles et engagés. On nommera parmi ces derniers Cafichanta (1999), J’en ai vu des étoiles (2006), Un conte de faits (2010), La Tunisie vote (2011), La mémoire noire, témoignages contre l’oubli (2013), Papa est en voyage (2015) ou encore son dernier film Bourguiba est de retour (2017).

Mohamed Challouf a collaboré à de nombreuses manifestations culturelles entre la Tunisie et l’Italie à l’image des Journées Cinématographiques de Carthage, du Festival du film de Locarno ou encore des Rencontres Cinématographiques de Hergla dont il est le fondateur.

On lui doit également la production et la réalisation de plusieurs films tels que le documentaire Italiens de l’autre Rive (1992) ou Tahar Chèriaa à l’ombre du Baobab (2014).

Les deux personnalités, investies de longue date pour la cause du cinéma tunisien – qui ont eu déjà eu l’occasion de conjuguer leur savoir-faire –, collaboreront donc étroitement au développement de la nouvelle structure :

"C’est un projet que je porte depuis 1981. Cela fait donc 36 ans que je me préoccupe de la sauvegarde du patrimoine cinématographique national. Cette nomination s’inscrit de manière heureuse dans la logique de mon parcours de vie. Mon ami Mohamed Challouf et moi-même avons été choisis pour former un tandem solide. Notre but commun étant de rattraper un retard, nous pensons que l’enjeu en vaut la chandelle", confie Hichem Ben Ammar au HuffPost Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.