Les extraterrestres existeraient, mais ils sont en pleine hibernation, selon cette étude

Publication: Mis à jour:
FRF
CARLOS FERNANDEZ VIA GETTY IMAGES
Imprimer

ESPACE - Sommes-nous seuls dans l'univers? Une question qui hante depuis des siècles une partie de l'humanité. Pas uniquement les fans d'extraterrestres. Depuis quelques temps, les astrophysiciens essayent aussi de répondre à une question qui semble paradoxale.

Vu l'âge de l'univers, si une civilisation extraterrestre existait, elle aurait certainement eu le temps de s'étendre sur des milliers de mondes, voire de nous rendre visite. Et vu l'immensité de l'univers, difficile d'imaginer, statistiquement, le fait d'être la seule civilisation capable d'explorer l'espace. Alors, où sont-ils donc? Un paradoxe énoncé par Enrico Fermi, l'un des créateurs de la bombe atomique, dans les années 50.

Depuis, des dizaines de solutions, plus ou moins farfelues (voir notre vidéo ci-dessous) ont été imaginées. Et des chercheurs de l'université d'Oxford viennent récemment de rajouter ce qui est, à leur yeux, une des réponses les plus plausibles, rapporte Gizmodo. Les extraterrestres pourraient bien exister un peu partout dans l'univers. Ils seraient simplement en train d'hiberner.

Il fait trop chaud pour travailler

Enfin, il faudrait plutôt remplacer hibernation par le terme "estivation", notent les auteurs de cette étude, à paraître dans la revue Journal of the British Interplanetary Society). Car d'hypothétiques aliens n'attendraient pas que le printemps arrive, mais plutôt que la température baisse.

Pourquoi? Les auteurs se sont demandé ce que deviendrait une civilisation très avancée. Après avoir exploré une grosse partie de l'univers, réalisé ce qu'il est possible de faire selon les lois de la physique, elle "se concentrerait maintenant principalement sur des choses 'culturelles' internes", précise sur son blog Anders Sandberg, l'un des auteurs. Bref, du traitement d'informations.

Or, et c'est là que la théorie prend son sens, si une telle société veut bénéficier de la puissance informatique la plus énorme possible, il ne faudrait surtout pas se lancer dans des calculs compliqués maintenant. Pourquoi? Car il faut de l'énergie pour faire tourner un ordinateur, aussi développé soit-il.

Et c'est là que la chaleur rentre en jeu: les lois de la thermodynamique impliquent qu'un ordinateur sera 10 fois plus efficace s'il fait 10 fois plus froid. Or, si l'univers est froid (3 degrés Kelvin), il se refroidit quotidiennement, tout doucement. Dans quelques milliers de milliards d'années, le vide spatial frôlera le zéro absolu.

Des robots gardiens en attendant le réveil

Cela voudrait dire qu'il faudrait beaucoup, beaucoup moins d'énergie, et donc de ressources, pour réaliser le même calcul. "10 avec 30 zéros derrière" fois moins. Les auteurs de l'étude se disent donc qu'une civilisation très avancée se mettrait d'elle-même en estivation, ne dépensant plus de ressources en attente de jours meilleurs.

Il serait donc logique de ne pas voir de signe d'extraterrestres avec tous nos instruments et télescopes: la phase d'expansion d'une civilisation serait au final assez courte et rare, au vu des échelles de temps de l'univers, qui se comptent en milliard d'années. Tous les êtres bien plus vieux que nous seraient donc en attente d'un refroidissement.

En attendant, les aliens auraient pu mettre en place des technologies automatisées censées protéger leurs ressources pour des temps meilleurs. A la fois d'autres civilisations voulant venir les piller, mais aussi d'événements cosmiques détruisant de la matière et de l'énergie, comme l'émergence de trous noirs.

Mais nous n'avons rien observé de similaire. Sauf que, rappellent les auteurs, une civilisation extraterrestre n'aurait pas obligatoirement besoin de garder ainsi des millions d'étoiles. Rien que l'énergie de la Terre serait suffisante, d'ici quelques milliers de milliards d'années, pour faire autant de calculs que l'énergie de l'univers observable actuellement.

Une réponse parmi d'autres

Si tous ces calculs sont corrects, cela ne veut pas dire pour autant qu'Anders Sandberg croit dur comme fer à cette réponse au paradoxe de Fermi. "Je pense personnellement que la raison la plus probable qui explique que nous ne voyons pas d'extraterrestres, c'est simplement qu'ils n'existent pas ou sont très éloignés de nous", affirme-t-il.

Il prévoit justement d'écrire un article sur le sujet. Il estime que les probabilités d'émergence de la vie et de l'intelligence pourraient être très faibles, plus qu'on ne le pense. Pour autant, "si cette hypothèse n'est pas vraie, alors l'estivation est selon moi une réponse très plausible", précise le chercheur.

Surtout, "comprendre le potentiel et les limites de l'intelligence dans l'univers nous dit des choses de nos propres chances de survie", estime-t-il. Message donc à nos lointains descendants: pensez à garder de l'énergie pour vos questions les plus compliquées à poser à un ordinateur avant la fin de l'univers. Espérons que la réponse ne sera pas 42.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.