Crise avec le Qatar: le Maroc apporte des précisions sur sa position

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI QATAR
Le Roi Mohammed VI et l'Emir du Qatar, en avril 2016 lors d'une visite royale au Qatar | MAP
Imprimer

DIPLOMATIE - Le Maroc clarifie sa position au sujet de la crise entre les pays du Golfe. Dans un communiqué publié lundi 12 juin au soir, le ministère des Affaires étrangères rappelle que la position du royaume "émane des principes clairs qui fondent (sa) politique étrangère" et repose sur "les relations de fraternité sincère" qui lient le roi Mohammed VI "à ses frères rois et princes des États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG)".

Le Maroc avait annoncé dimanche qu'il souhaitait rester neutre dans cette crise, et avait proposé son aide pour servir de médiateur entre le Qatar d'un côté et l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte de l'autre.

Selon le communiqué du département de Nasser Bourita, "cette position repose également sur les relations de partenariat stratégique exceptionnel avec les membres du CCG et les liens solides entre le peuple marocain et les peuples de ces pays".

Alors que la Turquie et l'Iran ont clairement pris parti pour le Qatar depuis que ce dernier a été mis au ban de ses voisins du Golfe, accusé de s'être trop rapproché des Frères musulmans et de financer le terrorisme, le Maroc prend ses distances avec ces deux pays non arabes.

S'il ne les cite pas directement, il estime que "certains pays non arabes tentent d'exploiter cette crise pour renforcer leur positionnement dans la région et porter atteinte aux intérêts suprêmes de ces pays", ajoute le ministère.

"Le Maroc n’a pas besoin de présenter une preuve ou de confirmer sa solidarité permanente avec les pays frères du Golfe, qui s'est manifestée dès la première guerre du Golfe à travers notamment son soutien à la souveraineté des Émirats arabes unis sur ses trois îles, la rupture de ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran, en solidarité avec le Royaume du Bahreïn, et sa participation à la coalition arabe pour le soutien de la légitimité au Yémen, où plusieurs Marocains sont tombés en martyrs aux côtés de leurs frères des pays du Golfe", poursuit le ministère.

"Le principal souci du Maroc est de consolider la stabilité de ces pays pour que le CCG préserve sa place distinguée en tant que modèle réussi de la coopération régionale", conclut le ministère.

S'il réitère sa neutralité dans cette crise, le Maroc a néanmoins annoncé, dès lundi, avoir envoyé de l'aide alimentaire au Qatar, qui subit un embargo sur l'importation de produits de consommation depuis la rupture des relations diplomatiques avec ses voisins.

Une décision qui n'a "aucun lien avec les aspects politiques de la crise entre l’État du Qatar et d’autres pays frères", a affirmé le ministère des Affaires étrangères, indiquant qu'elle intervient "en conformité avec les préceptes de la sainte religion islamique qui incite à la solidarité et l’entraide entre les peuples islamiques notamment en ce mois béni de Ramadan".

L'Iran aussi a décidé d'envoyer plusieurs centaines de tonnes de produits alimentaires au Qatar.

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, était lundi en déplacement à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, où il a transmis un "message verbal" du roi au prince héritier, Cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. Aucun détail n'a été donné sur le contenu de ce message ni sur l'objectif de cette visite qui intervient en pleine crise dans le Golfe.

LIRE AUSSI: Sur instruction de Mohammed VI, le Maroc enverra des produits alimentaires au Qatar