La Tunisie produit près de 10 millions de maillots, chaque année, pour la France, selon une enquête (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Saviez-vous que les maillots de bain qui ornent les vitrines des boutiques françaises sont en majorité fabriqués en Tunisie? C'est ce qu'a révélé un reportage diffusé, samedi, sur France 2. D'après une enquête réalisée par la chaine, chaque année, près de 10 millions de maillots de bain vendus en France sont produits en Tunisie. Un chiffre qui fait de la Tunisie le deuxième pays, après la Chine, à exporter le plus de maillots de bain pour l'hexagone.

Mais pourquoi la Tunisie? Ce choix revient au fait que la Tunisie est réputée pour son savoir-faire dans la confection des maillots de bain, en plus de ses faibles coûts de production.

Avec sa main d'oeuvre très bon marché, ses faibles coûts de production et ses avantages douaniers, "la Tunisie est un Eldorado pour implanter une usine," indique le reportage. "Le coût moyen d'un employé est de 250 euros par mois, et pour 48 heures par semaine" confie Sophie Young, une française ayant lancé son usine de confection au sud de la Tunisie. "Pour un maillot de 11 euros la pièce en sortie d'usine, si je devais le fabriquer en France, il sera de plus de 50 euros" ajoute-elle.

Les marges de bénéfice sont assez importantes. "Un maillot de bain dont le prix d'usine en Tunisie est de 18 euros est vendu en France à 75 euros, soit 4 fois le prix. Le bénéfice moyen est de 30 euros par pièce" ajoute l'enquête.

D'après un expert, ces prix "élevés" s'expliquent par le fait que les enseignes supportent des coûts de production importants. "Pour un maillot de 75 euros, le bénéfice pourrait être de 10, 20 ou 30 euros, tout dépend d'un grand nombre de facteurs, de la logistique, du coût d'approvisionnement, des salaires..." dit-il.

Le prix élevé d'un maillot n'est pas toujours gage de qualité, le consommateur paye parfois la marque qui peut gonfler le prix de 20 à 30%, rapporte le reportage.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.