Bouchra Ddeau: "L'objectif de mon émission est de choquer les téléspectateurs"

Publication: Mis à jour:
DARIBAT CHOUHRA
YouTube
Imprimer

POLÉMIQUE - S'il est une animatrice télé qui fait parler d'elle en ce moment, c'est bien elle. Bouchra Ddeau, anciennement chez Jawjab, fait partie de l'équipe Télé Maroc, la nouvelle chaîne de télévision lancée récemment par Rachid Niny en version expérimentale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son émission "Daribat Chouhra" (La rançon de la gloire) ne fait pas l'unanimité.

Les deux premières émissions du programme, tournées avec l'animateur de Hit Radio Doc Samad et la présidente de l'association Solidarité féminine Aicha Ech-Chenna, font en effet polémique. Plusieurs internautes mécontents ont estimé que la présentatrice est allée trop loin, en critiquant ses invités sur leurs aspects physiques ou leurs éventuelles orientations sexuelles ou encore en s'en prenant à une personnalité respectée de tous pour son travail associatif comme Aicha Ech-Chenna.

Sur les réseaux sociaux, le compte de la présentatrice et celui de la nouvelle chaîne de télévision ont été envahis de commentaires.

"Normal"

"Il est normal que l'émission crée la polémique. Ce type d'émissions n'existe pas dans les programmes des chaînes marocaines. Les questions que l'on pose à nos invités sortent de l'ordinaire. Il est donc tout à fait normal que le téléspectateur marocain soit surpris", explique Bouchra Ddeau, dans un communiqué diffusé ce lundi.

Selon elle, "il ne s'agit pas de connaître l'actualité des invités ou de leur demander ce qu'ils ressentent lorsqu'ils sont devant leur public... On pose des questions auxquelles le public n'est pas habitué. L'émission a fait polémique parce qu'elle présente une autre image des célébrités, loin de celle qu'avait à l'esprit le téléspectateur. Des personnes vont être choquées et c'est justement l'objectif: créer le choc chez les téléspectateurs en posant des questions inattendues et parfois choquantes".

À la question de savoir si s'en prendre aux invités est volontaire, Bouchra Ddeau explique que ceci est une "façon de faire commune aux chaînes de télévision américaines, avec pour objectif de pousser l'invité à (...) révéler au public un autre aspect de sa personnalité qui était jusqu'alors méconnue".

Pour ce qui est des commentaires injurieux et des insultes qui lui ont été adressés par certains, elle assure ne pas "s'en soucier" préférant plutôt "prendre en considération les critiques constructives".

C'est "le coeur du concept"

Rachid Niny, fondateur de Télé Maroc, tient le même discours. "Les questions de Bouchra sont au coeur du concept de son émission, à savoir sortir du cadre des questions ordinaires et banales. Il n'y a aucun mal à ce qu'elle aille loin dans ses questions avec ses invités, tant que ses derniers se prêtent au jeu", analyse le journaliste et chroniqueur pour le HuffPost Maroc.

Pour l'ancien directeur de publication d'Al Massae, on ne peut pas plaire à tout le monde. "Ce n'est d'ailleurs pas notre objectif. Nous ne sommes pas une chaîne publique", souligne-t-il.

Au total, pas moins d'une trentaine d'invités ont accepté de venir sur le plateau de "Daribat Chouhra". "Des stars de tous bords, que les téléspectateurs vont pouvoir suivre au quotidien", assure Rachid Niny. D'autres émissions tout aussi polémiques sont prévues dans la grille des programmes de la chaîne. "Après un mois et demi d'essai, celle-ci va être lancée de manière normale 24h sur 24", promet Niny.

LIRE AUSSI: Télé Maroc, Rachid Niny promet une chaîne "sans tabous" (ENTRETIEN)