Plus de 8.000 cartes Chifa bloquées pour abus ou fraude

Publication: Mis à jour:
A
DR
Imprimer

le Directeur général de e la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS),Tidjani Hassan Haddam, a annoncé selon l'APS que la Caisse a mis en place un programme de modernisation "ambitieux" adapté à l'évolution technologique et à la modernisation des mécanismes de gestion à travers l'introduction de la carte Chifa qui constitue une réalisation "stratégique" dans le sens de l'allégement des procédures de prise en charge des citoyens, s'agissant notamment de l'octroi des médicaments dans le cadre du système du tiers payant.

Il a affirmé dans ce sens que plus de 13 millions de cartes Chifa ont été remises à leurs titulaires, alors que "8.242 cartes ont été bloquées pour abus, fraude ou autres durant les quatre premiers mois (janvier-avril) de l'année en cours", qualifiant ce chiffre de "dérisoire" par rapport au nombre global des bénéficiaires du système de sécurité sociale.

Le même responsable a expliqué que l'assuré social se doit de rembourser la somme d'argent, objet d'abus, pour régulariser sa situation, alors que les cas de fraude sont communiqués aux services de la Justice. "La CNAS détient une maitrise de la situation à travers des systèmes de contrôle grâce au système informatique qui compte l'historique mentionnant les cas de fraude ou d'abus", a-t-il noté.

D'autre part, il a affirmé que le nombre des mises à jour à distance des cartes Chifa au niveau des officines pharmaceutiques conventionnées durant l'année 2016, a été de 65.943 contre 13.370 en 2015, alors que durant le premier trimestre 2017, le nombre a été de 7.854 mises à jour à distance.

En matière de recouvrements, M. Haddam a fait savoir que les opérations de contrôle effectuées régulièrement par la CNAS, dont une partie par des brigades mixtes (CNAS/inspection du travail), ont fait ressortir durant la période allant de janvier à avril dernier, 50.227 infractions.

Sur ce nombre, 2.310 concernent la déclaration de l'activité et 9.522 autres liées à la déclaration des salaires, ajoutant par ailleurs que le recouvrement forcé a permis d'engager 14.610 actions dont 2.837 plaintes.

S'agissant du conventionnement avec le médecin traitant, il a souligné que cette procédure permet de "faciliter" l'accès aux soins et améliorer la prise en charge des assurés sociaux, ajoutant que ce dispositif enregistre l'adhésion de 3.195 médecins traitants, dont 2.606 généralistes et 589 spécialistes, alors que le nombre des bénéficiaires du dispositif est de 616.139 assurés sociaux et ayant-droits.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.