"Mauvais stationneurs", le groupe Facebook qui veut sensibiliser aux incivilités

Publication: Mis à jour:
MEHDI BOUAYAD
Un membre du groupe a créé des stickers pour faire réagir. | Mehdi Bouayad
Imprimer

RÉSEAUX SOCIAUX - En novembre dernier, Yassir Bennani, casablancais, a créé le groupe "Mauvais stationneurs" sur Facebook pour sensibiliser les Marocains aux incivilités de stationnement. Le groupe rassemble aujourd'hui près de 3.700 membres qui veillent au grain.

"Quand tu veux te garer et qu'une personne prend 4 places sur le parking du Morocco Mall, c'est gênant. Il y a un manque d'éducation et de citoyenneté", souligne au HuffPost Maroc Yassir Bennani, créateur du groupe. C'est à partir de ce constat, qui n'a pas échappé à de nombreux Marocains, que "Mauvais stationneurs" a vu le jour.

Les membres du groupes veulent faire de la sensibilisation à ces règles simples qui sont souvent oubliées. "Aujourd'hui, on est tous munis de notre portable. On peut facilement montrer et partager les situations que l'on rencontre ou que l'on vit", ajoute Yassir Bennani. En effet, sur le groupe, les membres partagent les "exploits" des "mauvais stationneurs". "Nous restons polis. Notre groupe n'est pas virulent, on est vraiment là pour sensibiliser".

mauvais stationneurs

mauvais stationneurs

mauvais stationneurs
Photo sous-titrée sur Facebook: "Non vous ne rêvez pas! Cette voiture occupe bien 4 places!"

Des stickers pour "faire réagir"

Mehdi Bouayad, membre du groupe, a récemment créé des stickers pour aller plus loin dans la sensibilisation. "Il ne s'agit pas d'une idée révolutionnaire. Tout le monde pense toujours à vouloir laisser un petit message aux mauvais stationneurs égoïstes pour leur rappeler qu'ils sont sur la mauvaise voie, au vrai sens du terme", souligne au HuffPost Maroc le créateur.

"J'ai remarqué que sur pas mal de pages et de groupes, on se contente de dénoncer "passivement". Mais il n'est pas sûr que le message parvienne aux principaux concernés. C'est pour cela que suis passé à l'action en créant ces visuels, dans le but de produire des stickers et de les utiliser comme moyen de communication efficace et très ciblé, puisque ces stickers devront être collés ou posés sur les voitures mal garées (sur les pare-brises, sous l'essuie glace, ou sur la vitre de la portière conducteur)".

mehdi bouayad

Mehdi Bouayad, qui travaille, par ailleurs, dans la publicité, a structuré ses stickers en deux parties. "La partie supérieure contient un message simple qui, en deux mots interpelle, accompagné d'une icône qui illustre ce message. La partie inférieure est plus ou moins pédagogique pour montrer ce qu'il convient ou non de faire."

mehdi bouayad

Les visuels sont mis à disposition de tous les citoyens. "D'autres variantes suivront (pour le stationnement en deuxième position, sur les trottoirs, le non respect des emplacements dédiés aux personnes à mobilité réduites...)", souligne le membre du groupe, qui espère faire prendre conscience de l'incivisme des automobilistes "irresponsables, égoïstes et mal éduqués."

En 2016, une campagne pour la même cause avait été lancée sur Twitter, sous le hashtag #alerte7mar. On y retrouvait déjà cette fameuse voiture qui parvient sans gêne à occuper quatre places sur un parking.

LIRE AUSSI: