"J'ai épousé un musulman": Pourquoi ce hashtag est devenu viral en Italie

Publication: Mis à jour:
JAI EPOUSE UN MUSULMAN CAMPAGNE TWITTER
"J'ai épousé un musulman": Pourquoi ce hashtag est devenu viral en Italie | Twitter
Imprimer

SOCIÉTÉ - Une tribune publiée le 7 juin dans le quotidien italien Libero suscite une vive polémique en Italie. Intitulé "Pourquoi les femmes italiennes ne doivent pas épouser de musulmans", l'article est signé par la rédactrice en chef du journal, Simona Bertuzzi.

Cette dernière s'appuie sur les propos et témoignages recueillis auprès d'une députée italienne d'origine marocaine, Souad Sbai, active dans le milieu associatif pour dénoncer, notamment, les injustices subies par les femmes issues de l'immigration.

L'article a été écrit suite aux attentats de Londres, dont l'un des auteurs était un italo-marocain né d'une mère italienne et d'un père marocain. Pour la journaliste, cela suffit à faire le parallèle avec l'histoire de "trop nombreuses femmes belles et sincères, issues de la culture la plus ouverte du monde", qui se sont laissées séduire par "ce qui est mystérieux, très différent" en épousant des hommes musulmans.

Pour beaucoup de ces femmes, "en embrassant la culture et la foi de ces hommes, c'est là que le calvaire commence", estime la journaliste. "Elles cachent leurs beaux cheveux sous des voiles oppresseurs (...) et même leurs maisons deviennent des prisons aux yeux de nous, Occidentaux, qui les regardons et ne les comprenons pas".

Suite à la publication de cette tribune, une journaliste italienne, Laura Silvia Battaglia, mariée depuis quatre ans à un Yéménite, a lancé un hashtag sur Twitter: #hosposatounmusulmano ("J'ai épousé un musulman"), pour dénoncer la caricature des couples mixtes dressée dans l'article de Libero.

Des centaines de femmes, italiennes mais aussi étrangères mariées à des musulmans, ont repris le hashtag sur Twitter et Facebook, parfois décliné en anglais #muslimhusbandrocks ("un mari musulman assure") et ont posté des photos et témoignages.

Lettre ouverte

120 Italiennes mariées à des Marocains ont également envoyé une lettre ouverte au quotidien italien, selon l'agence de presse Ansa, pour que les gens sachent que ce que les autres considèrent comme une "folie" est, pour elles, "un exemple de maturité et de connaissance. La diversité, pour nous, ne signifie pas être meilleurs ou pires, mais vivre la différence comme un atout et non comme obstacle", écrivent-elles.

"La vraie folie, c'est d'épouser des hommes non éduqués à l'amour et au respect. Et ces hommes, malheureusement, il y en a partout et dans toutes les religions", ajoutent-elles, avant de conclure: "les vrais terroristes sont ceux qui, comme vous, divulguent des informations discriminantes, et diffusent un sentiment injustifié et déraisonnable de méfiance".

Interrogée par le magazine américain Newsweek, la journaliste à l'origine de cette mobilisation sur le réseaux sociaux explique avoir voulu donner plus de visibilité aux "milliers de mariages mixtes" qui réussissent. "Montrons-leur qu'il existe des hommes musulmans qui nous aiment, qui respectent leurs femmes, qui éduquent leurs enfants et qui ne nous ont jamais forcées à faire quoi que ce soit", dit-elle. "Faisons-leur savoir que l'amour et le respect existent, surtout si vous êtes de bonnes personnes, et si vous vous concentrez sur l'être humain au-delà de toute autre catégorie".

LIRE AUSSI: