Les joueurs de l'Arabie Saoudite ne respectent pas la minute de silence en hommage aux victimes de Londres, la fédération s'excuse

Publication: Mis à jour:
DV
Capture écran/Youtube
Imprimer

FOOTBALL - Leur attitude a fortement déplu aux Australiens. Pendant le match Australie-Arabie Saoudite qui s'est déroulé jeudi 8 juin, les joueurs saoudiens ont refusé de respecter la minute de silence prévue pour rendre hommage aux victimes du dernier attentat de Londres. Devant les réactions outragées qui ont suivi, la fédération saoudienne a dû présenter des excuses.

Deux Australiens font partie des huit victimes de l'attentat perpétré à Londres samedi 3 juin. Une minute de silence a donc été prévue avant le coup d'envoi du match qui s'est déroulé dans la ville d'Adélaïde en Australie. Problème, alors que les joueurs australiens sur le terrain et sur le banc s'alignaient, leurs rivaux se sont dispersés sur le terrain, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Leur attitude a soulevé une vague de critiques en Australie, y compris de la part de certains hommes politiques. "Il n'y a aucune excuse. Ce n'est pas une question de culture, c'est un manque de respect. Je pense que c'était scandaleux", a réagi Anthony Albanese, parlementaire membre de l'opposition.

Devant le tollé grandissant, président de la fédération saoudienne Adil Ezzat, d'ordinaire très discret, a fini par s'excuser. "La fédération saoudienne regrette profondément et s'excuse sans réserve pour l'offense causée. Les joueurs n'avaient pas l'intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de fâcher leurs familles, amis ou toute personne affectées par cette atrocité", s'est-il excusé dans un communiqué. "La fédération de football d'Arabie Saoudite condamne tous les actes de terrorisme et d'extrémisme et présente ses sincères condoléances aux familles de toutes les victimes."

Il s'est également expliqué sur l'attitude des joueurs. "Les deux fédérations (la fédération asiatique) et l'équipe saoudienne étaient d'accord pour que la minute de silence ait lieu", a indiqué Adil Ezzat. "La fédération a ensuite été informée par l'équipe saoudienne que cette tradition ne faisait pas partie de la culture saoudienne et que les joueurs se déplaceraient de leur côté du terrain et respecterait notre coutume en prenant leurs propres positions sur le terrain", a déclaré le président, précisant une information de la télévision australienne Fox Sport.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.