Réfugiés syriens bloqués au Maroc: l'Algérie lève provisoirement le dispositif d'accueil

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
DR
Imprimer

L'Algérie a levé provisoirement le dispositif mis en place pour l'accueil et la prise en charge du groupe de ressortissants syriens bloqués à Figuig (Maroc) depuis le 17 avril dernier. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a dit regretter que malgré "toutes les dispositions prises pour accueillir ce groupe de migrants", le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) n'a pas été en mesure d'aboutir à une solution.

"Dans le cadre de la mise en œuvre de la décision des plus hautes autorités algériennes d'accueillir, à titre exceptionnel et humanitaire, à la demande du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le groupe de ressortissants syriens bloqués à Figuig en territoire marocain depuis le 17 avril dernier, le gouvernement algérien a dépêché sur place à Béni-Ounif une délégation officielle chargée de l'accueil, à laquelle s'est joint le représentant du HCR en Algérie, Hamdi Boukhari", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

"Un dispositif spécial a été mis en place et les moyens humains et matériels adéquats ont été mobilisés pour assurer l'hébergement, dans des conditions décentes et prodiguer les soins nécessaires conformément aux traditions d'hospitalité du peuple algérien au groupe en question", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du MAE a renchéri que "le HCR n'a pas été en mesure d'aboutir à une solution", en dépit de toutes les dispositions prises pour accueillir ce groupe de migrants".

Selon un correspondant du quotidien El Khabar, les autorités marocaines ont refusé de remettre les réfugiés syriens coincés aux frontières.

Une délégation algérienne composée de responsables au ministère des Affaires étrangères, de la wilaya et du Croissant Rouge Algérien, ainsi que de représentants du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, était venue accueillir les réfugiés syriens.

Arrivée au point frontalier, la délégation a été surprise par le refus "étonnant" des autorités marocaines de remettre les familles de réfugiés, a ajouté le quotidien arabophone.

"Devant cette situation regrettable, l'Algérie se voit contrainte de lever provisoirement le dispositif mis en place pour leur accueil et leur prise en charge et ce, dans le respect des règles et de la pratique internationales en la matière", a conclu M. Benali Cherif.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.