Attentat de Londres: La radicalisation de Youssef Zaghba racontée par sa mère

Publication: Mis à jour:
ZAGHBA
DR
Imprimer

TERRORISME - Mardi, la police britannique a confirmé l'identité du troisième auteur de l'attentat de Londres, d'abord révélée par les quotidiens italiens Corriere della Sera et La Repubblica. Youssef Zaghba, 22 ans, est italien de nationalité et marocain d'origine.

Le jeune homme est né en janvier 1995 à Fès, d'un père marocain et d'une mère italienne. Depuis, cette dernière est revenue vivre en Italie, dans la région de Bologne. "Nous avons toujours contrôlé ses amis et vérifié qu'il ne se fie pas aux mauvaises personnes. Mais il avait internet et de là tout arrive", a confié Valeria Collina, au magazine L'Espresso.

Convertie à l'islam depuis 26 ans, cette Italienne est aujourd'hui installée à Fagnano, près de Bologne. "Ni en Italie, ni au Maroc où il étudiait l'informatique à l'Université de Fès, il ne s'était jamais laissé entraîner par quiconque", a-t-elle ajouté.

Selon elle, son fils a "fréquenté les mauvaises personnes", dans un quartier de l'est de Londres où il était installé et qu'elle n'aimait pas.

Il voulait fêter la fin du ramadan avec sa mère

Youssef Zaghba aurait, en outre, appelé sa mère jeudi au téléphone. Selon l'AFP, ils avaient évoqué la visite qu'elle devait faire dans une dizaine de jours à Londres pour fêter avec lui la fin du ramadan.

Le lendemain de l'attentat de Londres, qui a fait 7 morts et une cinquantaine de blessés, la police est venue voir Valeria à son domicile pour lui annoncer la mort de son fils, abattu à l'instar des deux autres assaillants par la police.

Le jeune homme avait déjà tenté de partir en Turquie pour rejoindre les rangs de Daech en 2016. Il n'avait toutefois pas réussi, et était depuis surveillé par la police. A l'époque, "il m'avait montré des vidéos sur la Syrie. Il ne m'a jamais dit qu'il voulait aller se battre là-bas, pour lui la Syrie c'était un endroit où l'on pouvait vivre un islam pur. Il le racontait selon son imagination, comme internet le lui avait transmis. Je lui ai toujours dit qu'il y avait des choses horribles qu'on ne lui montrait pas", a-t-elle assuré dans le même entretien.

A présent, la maman de Youssef Zaghba veut se consacrer à l'enseignement de l'islam. "Je me rends compte que demander pardon ne veut rien dire. (...) Je promets de consacrer ma vie à faire en sorte que cela n'arrive plus (...), en enseignant le véritable islam aux gens, en cherchant à convaincre les familles de remplir le vide qui peut affecter leurs fils".

Outre Youssef Zaghba, un autre Marocain figure parmi les trois assaillants. Il s'agit de Rachid Redouane, 30 ans, qui s'était déclaré comme étant maroco-libyen, inconnu des services de police. Le troisième homme, lui, s'appelle Khuram Butt. Agé de 27 ans, il était anglo-pakistanais et connu des services de police.

LIRE AUSSI: