L'auteur de l'attaque devant Notre-Dame de Paris serait un doctorant algérien

Publication: Mis à jour:
PARIS ATTACK NOTREDAME
PARIS, FRANCE - JUNE 06: Security forces secure the perimeter around Notre Dame de Paris on June 6, 2017 in Paris, France. At approximately 4:20 pm local time, a policeman was attacked with a hammer and wounded in the head by an individual who was neutralized by another police officer who used his service gun. The perpetrator was wounded and taken to hospital. The anti terrorist prosecutor's office has opened an investigation. (Photo by Vincent Isore/IP3/Getty Images) | Vincent Isore/IP3 via Getty Images
Imprimer

L'identité retrouvée sur le jihadiste qui a attaqué au marteau un policier devant la cathédrale Notre-Dame de Paris correspond à celle d'un Algérien de 40 ans, doctorant en sciences de l'information de l'université de Lorraine, a-t-on appris ce mardi 6 juin dans la nuit de source proche de l'enquête.

L'assaillant, qui a été blessé par des tirs de riposte et a "revendiqué être un soldat" de Daech, portait des papiers au nom de Farid I., né en Algérie en janvier 1977 et inscrit comme doctorant à Metz, a indiqué cette source, confirmant une information de France Bleu. Selon le président de l'université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt, interrogé par France Bleu Lorraine nord, l'étudiant, "en thèse depuis 2014" ne "montrait rien de suspect".

Ses travaux porteraient, selon la radio, sur le journalisme et les élections en Afrique du Nord, au sein du Centre de recherche sur les médiations (Crem).

"Il était trilingue et il faisait même des travaux de traduction du suédois en arabe, m'avait-il dit, pour vivre. Et quand il s'est inscrit en thèse, son sujet portait sur la manière dont les médias du Maghreb couvraient les élections nationales dans les autres pays avec une problématique que je trouvais tout à fait intelligente et fine, qui était la manière dont ses médias essayaient d'utiliser la couverture des élections dans un autre pays pour glisser de façon insidieuse des messages critiques contre les autorités nationales exerçant la censure" a expliqué son ancien directeur de thèse Arnaud Mercier mardi soir sur BFMTV.

Une perquisition a eu lieu mardi soir dans une résidence étudiante de Cergy (Val-d'Oise) dans laquelle l'assaillant louait un studio, a constaté une journaliste de l'AFP. Selon LCI, une vidéo de l'assaillant prêtant allégeance au groupe terroriste aurait été retrouvée.

Son directeur de thèse, Arnaud Mercier, ayant obtenu une mutation, l'étudiant "est resté inscrit à l'université mais il l'a suivi à Paris" depuis "un an ou un an et demi", selon Pierre Mutzenhardt.

"Quand je l'ai connu, c'est quelqu'un qui était pro-occidental et pro-valeurs démocratiques, qui croyait beaucoup à la mission des médias", a témoigné Arnaud Mercier. Il n'y avait chez lui "aucun signe extérieur d'une adhésion excessive à l'islam", a estimé le professeur, toutefois intrigué par son silence depuis le mois de novembre : "Ca veut dire que sans doute il y a eu un mouvement de rupture cet automne", a-t-il expliqué.

Invité de RTL ce mercredi 7 juin, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a indiqué que l'homme "n'avait, à aucun moment, donné de signes de sa radicalisation", et que tout confirmait "un acte isolé, donc difficile à anticiper". Interrogé sur l'hypothèse d'une radicalisation cachée, le porte-parole a affirmé que "dès les premiers instants de son attaque, les mots qu'il a prononcés ont permis de classer cet attentat parmi les attentats terroristes".

L'assaillant a été placé en garde à vue à l'hôpital ce mercredi 7 juin, a indiqué une source proche de l'enquête. Un compte Twitter au nom de Farid I. illustré par une photo du Printemps berbère de 1980, le présente comme "doctorant en sciences de l'information et de la communication, journaliste freelance".

"Il se présentait comme étudiant algérien, muni d'une carte dont nous devons vérifier l'authenticité", a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu sur les lieux de l'attaque en fin d'après-midi.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.