Tripartite d'Alger sur la Libye: engagement à soutenir la solution politique, rejet de l'ingérence et de l'option militaire

Publication: Mis à jour:
RUNION TRIPARTITE LIBYE
APS
Imprimer

Les ministres des Affaires étrangères de l'Algérie, de la Tunisie et de l'Egypte ont relevé lundi à Alger l'impératif de s'abstenir de prendre toute mesure de nature à entraver le processus de règlement politique en Libye, réitérant leur soutien à une solution politique à travers le dialogue inclusif, le rejet de l'ingérence et de l'option militaire.

Dans la Déclaration ministérielle d'Alger pour le soutien au règlement politique inclusif en Libye ayant sanctionné les travaux de la réunion tripartite sur la Libye, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et ses deux homologues égyptien et tunisien , Samah Chokri et Khemaies Jhinaoui ont relevé "l'impératif de rejeter le recours à la violence ou de prendre toute mesure de nature à entraver le processus du règlement politique en Libye qui prolongera la souffrance du peuple libyen, particulièrement au niveau économique et humanitaire".

Ils ont également souligné l'importance de s'attacher aux positions constantes de leurs pays relatives à la résolution de la crise libyenne, axées essentiellement sur la préservation de l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'unité de la Libye et sur la solution politique comme seul moyen pour résoudre la crise à travers le dialogue inclusif, le rejet de l'ingérence et de l'option militaire.

La Déclaration ministérielle d'Alger pour le soutien au règlement politique inclusif en Libye a mis en garde contre les "retombées de la dégradation de la situation sur la sécurité et la stabilité de la Libye et de toute la région, une situation qui sert les intérêts des groupes terroristes et leur ouvre la voie d'élargir leur activités criminelles", relevant l'importance de renforcer la coordination et l'échange d'informations entre les services de sécurité des trois pays.

Après avoir salué les efforts déployés par l'Algérie, l'Egypte et la Tunisie visant à rapprocher les points de vues entre les parties libyennes , à oeuvrer à associer tous les acteurs et élargir le terrain d'entente, les ministres des trois pays ont réitéré leur total engagement à soutenir la Libye et à l'accompagner dans le processus du règlement politique conformément aux dispositions de l'Accord politique libyen.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.