Les supermarchés du Qatar pris d'assaut en raison de son isolement diplomatique

Publication: Mis à jour:
AE
Twitter/Sabrina Bennoui
Imprimer

INTERNATIONAL- Cinq pays ont annoncé ce lundi 5 juin entamer une rupture diplomatique avec le Qatar. En tête de cette décision, l'Arabie Saoudite suivie de ses alliés du Bahreïn, de l'Égypte, des Émirats arabes unis et du Yémen. Ces pays accusent le Qatar de "soutenir le terrorisme".

Cette crise diplomatique entraîne un isolement du pays qui a pour seul voisin terrestre l'Arabie Saoudite, qui a fermé ses frontières avec le Qatar.

Depuis cette annonce, les supermarchés sont pris d'assaut par les Qataris. De nombreuses photos de magasins dévalisés sont apparues au fil de la journée sur les réseaux sociaux.

Sabrina Bennoui, journaliste française basée au Qatar confirme au HuffPost la situation dans les magasins de nourriture. "Tout à l'heure, je suis passée à l'un des principaux centres commerciaux du centre-ville et déjà à la sortie, on voit des chariots pleins à craquer", explique-t-elle.

Cependant, elle tient à relativiser la situation: "Là où j'étais, les rayons n'étaient pas vides mais bien dévalisés quand même. Il y avait des files d'attente aux caisses interminables", ajoute la journaliste.

De son côté Badubai (pseudonyme d'un expatrié au Qatar) semble plus alarmé par la situation. "Ce matin, je travaillais, je ne pensais pas que cette situation arriverait. C'est en approchant du centre commercial que j'ai de suite compris la gravité de la situation. Des voitures étaient en double file le moteur tournait et personne à l'intérieur. D'autres étaient garées sur les bouts de trottoirs disponibles"

Le jeune homme décrit une situation bien pire à l'intérieur des magasins. "Les gens couraient avec deux voire trois caddies. À l'intérieur, les quelques rayons avec des produits de base étaient pris d'assaut. Il n'y avait plus de légumes ni d'œufs, de farine, d'eau ou de viande".

Des produits en provenance d'Arabie saoudite

La nourriture est en partie importée d'Arabie Saoudite qui représentait en 2013, 7,8% des importations au Qatar derrière les Emirats Arabes Unis (10,3%). Les produits comme les médicaments n'ont par exemple pas été pris d'assaut, car ils proviennent d'Europe principalement, nous confirme la journaliste française. Ce sont donc les produits en provenance de ce pays que les Qataris essayent de stocker. "On ne recherche pas spécifiquement ces produits. Mais c'est historiquement de là-bas qu'ils viennent", explique Badubai

Pour rassurer la population, le gouvernement a publié dans la journée un communiqué dans lequel il affirme "qu'il n'y aurait aucune incidence sur les citoyens et les expatriés" explique Sabrina Bennoui au HuffPost.

La journaliste explique cette ruée sur les magasins par "l'incertitude". "En fait, par précaution, les gens se sont rués pour acheter des provisions, mais on ne sait pas s'il y aura pénurie les jours à venir", affirme Sabrina Bennoui.

Le Qatar importe 90% de sa nourriture

Selon les estimations du service économique de Doha, la valeur des importations de produits alimentaires a été multipliée par huit entre 2001 et 2015, pour atteindre près de 3 milliards de dollars. Les denrées alimentaires représentent 9,1% des importations dans le pays, qui importe 90% de sa nourriture.

En 2013, le Qatar a reconduit son plan national de sécurité alimentaire, le "Qatar National Food Security Programme" (QNFSP), qui prévoit une augmentation de la production agricole locale. En 2023, ce plan permettrait de couvrir autour de 40% des besoins alimentaires du pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.