Bin.com, une campagne pour redonner leur place aux mères de familles monoparentales et leurs enfants

Publication: Mis à jour:
DR
Bin.com veut sensibiliser sur la situation des mères célibataires et de leurs enfants. | CDEPF/Site
Imprimer

SENSIBILISATION - Le Collectif associatif pour le Droit de l'Enfant à la Protection Familiale (CDEPF) a lancé la campagne en ligne Bin.com. Le but: renforcer le collectif qui réunit une vingtaine d'associations nationales, sensibiliser sur la place des mères de familles monoparentales et des enfants en besoin de remplacement familial au Maroc et diffuser un rapport de plaidoyer contenant des données statistiques et des recommandations sur les groupes cibles.

Cette campagne s'inscrit dans le projet "Tous autour de l'enfance" du CDEPF, cofinancée par l'agence italienne pour la Coopération au développement. Elle vise, dans un premier temps, à renforcer ce collectif qui agit pour le droit de l'enfant à la protection familiale. "Ce collectif a été lancé en 2013 avec l'Unicef. Nous sommes passés de 14 associations qui agissent sur tout le territoire à une vingtaine avec, par exemple, SOS Villages Enfants", explique au HuffPost Maroc Daniela Ciliberti, coordinatrice de l'association Amis des Enfants, chargée du secrétariat général du CDEPF.

Redonner leur place aux mères seules et à leurs enfants

Bin.com vise aussi à sensibiliser le public sur la situation des mères de familles monoparentales et des enfants en besoin de remplacement familial. "Au Maroc, ils sont toujours très marginalisés. Nous voulons casser les stéréotypes, éviter d'être négatifs. Par exemple, en commençant par arrêter d'appeler une mère célibataire de cette façon. C'est une mère, tout court. C'est pareil pour les enfants orphelins. Dans la majorité des cas, au Maroc, ils ont une famille. La cause principale de l'abandon est qu'ils n'ont qu'une mère", souligne Daniela Ciliberti.

Avec Bin.com, le CDEPF veut prévenir contre l'abandon, en accompagnant ces mères de familles et leurs enfant, apporter un soutien aux jeunes qui sont placés dans des institutions ou qui arrivent à l'âge de 18 ans et doivent en sortir, mettre en avant les droits de ces personnes et prendre en charge les mères célibataires.

Le projet est soutenu par de nombreux parrains comme le comédien Said Ait Baja, l'ancien footballeur et ancien entraîneur du Kawkab de Marrakech, Hassan Benabicha ou encore le tennisman handisport Lhaj Boukartacha.

Le CDEPF a aussi élaboré un plaidoyer sur la situation de ces mères de familles et de leurs enfants. "Nous comptons sur cette campagne pour diffuser ce plaidoyer, qui met en avant les problématiques et propose des recommandations", conclut Daniela Ciliberti.

LIRE AUSSI: