Énergie: le Maroc et la Chine concrétisent leur ambition de partenariat

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI XI JINPING
Le roi Mohammed VI avec le président chinois Xi Jinping lors d'une visite royale à Pékin, le 11 mai 2016 | Kim Kyung Hoon / Reuters
Imprimer

COOPÉRATION - Le Maroc et la Chine ont concrétisé, lundi 5 juin à Rabat, leur volonté de renforcer leur partenariat dans le domaine énergétique, un an après la visite du roi Mohammed VI à Pékin.

Le ministre de l'Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah, a rencontré son homologue chinois Nur Bekri lors d'une cérémonie de signature de mise en place d'accords de coopération. Ces derniers avaient été conclus en mai 2016 lors de la visite royale dans la capitale chinoise.

Le rencontre de cette commission maroco-chinoise, qui s'est tenue au ministère des Affaires étrangères, a vu la participation d'une importante délégation de responsables administratifs et représentants d'entreprises chinoises opérant dans le secteur de l'énergie et des hydrocarbures, et de responsables d'entreprises marocaines privées et publiques.

Lutter contre la dépendance énergétique

Alors que la Chine a déjà participé aux projets d’extension de la centrale thermique de Jerada près d'Oujda, à travers un prêt de la banque China Exim Bank, et celui de la centrale Noor à Ouarzazate via le géant chinois de l'énergie Power China, le ministre chinois de l'Énergie a fait savoir qu'ils étaient prêts à continuer à partager leur expertise avec le Maroc et à investir dans divers projets énergétiques.

"Nous apprécions les résolutions et les efforts déployés par le royaume dans le développement des énergies renouvelables et des réseaux d'électricité visant à réaliser son indépendance énergétique", a indiqué M. Bekri lors de la rencontre.

Une coopération bien accueillie par Aziz Rebbah, qui a rappelé que le Maroc est confronté à de nombreux défis, notamment l'augmentation croissante de la consommation énergétique (+4% chaque année), dominée par les énergies fossiles.

"L'objectif est de limiter notre dépendance et d'atteindre une certaine efficacité énergétique, notamment grâce aux énergies renouvelables, tant au niveau national qu'au niveau des communes et des villes", a indiqué le ministre lors d'un point presse à l'issue de la rencontre.

Un tremplin vers l'Afrique

"Cette commission mixte a mis l'accent sur l'importance de la coopération institutionnelle, mais aussi sur le renforcement de la présence chinoise au niveau du marché marocain, et au-delà, du marché africain", a-t-il ajouté.

Les responsables chinois se sont en effet montrés "très intéressés" par le fait d'établir des entreprises chinoises sur le sol marocain, "à la fois pour le Maroc et pour l'Afrique", a-t-il souligné, espérant la création d'un centre maroco-chinois pour l'Afrique dans le domaine énergétique.

Les deux délégations se sont ainsi mises d'accord pour mettre en oeuvre une feuille de route pour accélérer la coopération maroco-chinoise. Une prochaine rencontre entre les deux commissions aura lieu en 2018 à Pékin.

LIRE AUSSI: