L'Arabie Saoudite, l'Égypte, les Émirats Arabes Unis, Bahreïn et le Yemen rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar

Publication: Mis à jour:
EMIR OF QATAR
Qatari Emir Sheikh Tamim bin Hamad al-Thani (L) and Ethiopia's Prime Minister Hailemariam Desalegn listen to the national anthem upon arriving at the Bole International Airport during his official visit to Ethiopia's capital Addis Ababa, April 10, 2017. REUTERS/Tiksa Negeri | Tiksa Negeri / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Cinq pays arabes, à savoir l'Arabie Saoudite, l'Égypte, les Émirats Arabes Unis, Bahreïn et le Yemen ont annoncé, ce lundi 5 juin, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

L'agence de presse saoudienne SPA, qui cite un responsable du royaume, justifie cette décision de Ryad par la nécessité de protéger "la sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l'extrémisme"

"Le Qatar soutient de multiples groupes terroristes et religieux qui visent à déstabiliser la région, dont les Frères musulmans, l'État islamique et Al Qaïda, et assure constamment la promotion du message et du projet de ces groupes grâce à ses médias", affirme SPA.

Etihad, Emirates suspendent leurs vols vars le Qatar

Dans de brefs communiqués diffusés par leurs agences de presse officielles, l'Arabie saoudite et le Bahreïn ajoutent couper toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec l'émirat.

Bahreïn, également via son agence officielle, a justifié sa décision en accusant Doha d'"ébranler la sécurité et la stabilité (de son royaume) et de s'ingérer dans ses affaires" intérieures.

L'Égypte a décidé, de son côté, de fermer son espace aérien et de ses ports maritimes à tous les moyens de transports qataris pour "préserver sa sécurité nationale", indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Qatar Airways a annoncé lundi la suspension de ses vols vers l'Arabie saoudite, dont le transporteur national Saudia a pris une mesure similaire pour ses vols vers le Qatar après la rupture par Ryad de ses relations diplomatiques avec Doha, accusé de soutien au "terrorisme".

Aux Émirats arabes-unis, qui ont également rompu avec le Qatar en même temps que Bahreïn, les compagnies aériennes Etihad, Emirates et Flydubai ont annoncé la suspension, à partir de mardi, de leurs vols en provenance et à destination du Qatar.

Le Qatar accuse l'Egypte

Selon l'AFP, "en réponse, le Qatar a accusé ses voisins du Golfe de chercher à le mettre sous tutelle et dénoncé comme "injustifiée" et "sans fondement" la rupture des relations diplomatiques". Le ministère qatari des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse, "a dénoncé "une campagne hostile, fondée sur des mensonges (...) témoignant d'une préméditation à nuire à l'État" du Qatar".

Ce dernier déclare que ces mesures "ont été prises "en coordination avec l'Egypte" et ont un "objectif clair: placer l'Etat (du Qatar) sous tutelle, ce qui marque une violation de sa souveraineté" et est "totalement inacceptable"".

Le Qatar "entreprendra les mesures nécessaires pour mettre en échec les tentatives d'affecter sa population et son économie", a-t-il précisé.

LIRE AUSSI: Abdelilah Benkirane au Qatar pour la sixième session de la haute commission mixte maroco-qatarie