Rassemblement pour manifester contre les pratiques des caméras cachées d'Ennahar, Said Bouteflika hué

Publication: Mis à jour:
RAS
HuffPostAlgérie
Imprimer

Un rassemblement pour dénoncer les pratiques de la chaîne algérienne privée Ennahar TV a eu lieu ce samedi 3 juin, à 12h devant le siège de L'ARAV (Autorité de Régulation de l'Audio-visuel).

L'appel avait été lancé par plusieurs académiciens, écrivains, journalistes et hommes de culture algériens dans un communiqué. Ce rassemblement fait suite à la caméra cachée qui a piégé le romancier algérien Rachid Boudjedra, qui a fait polémique après qu'on lui ait demandé de "prouver" qu'il était musulman.

bou

Plus d'une cinquantaine de personnes étaient présentes au lieur du rassemblement pour manifester leur mécontentement face à cette polémique. Ce qu'ils reprochent à la chaîne? Jouer avec la violence émotionnelle pour faire le buzz, répond Amina, jeune femme présente au rassemblement. Pour elle, ces caméras cachées sont la conséquence d'un "manque de compétence" flagrant. Les responsables de la chaîne sont incapables de réaliser de vraies productions audio-visuelles et ils finissent par faire dans la facilité et bâcler".

Rachid Boudjedra, victime de cette caméra cachée, était parmi les protestataires mais a refusé de faire une déclaration officielle, précisant qu'il suivait les instructions de son avocat. Il a, juste, rappelé qu'il avait refusé de donner son accord pour la diffusion de la caméra cachée, chose que la chaîne n'a pas respectée. Par conséquent, on apprendra qu'il a déposé plainte contre Ennahar TV afin de faire valoir ses droits.

Un invité surprise

L'invité surprise de cette protestation est le frère du Président, et son conseiller Said Bouteflika. Il a voulu, par sa présence "apporter son soutien" à Rachid Boudjedra. Cependant, sa présence n'a pas été du goût des personnes sur place. Hué par des journalistes, il a fini par quitter les lieux, quelques minutes après avoir échangé quelques mots avec Boudjedra.

Les personnes présentes sur place accusent l'Autorité de régulation de l’Audiovisuel de laxisme et d'un manque d'objectivité. Ils espèrent une réaction rapide des services concernés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.