Niger: Le HCR "choqué" par le décès de 44 migrants en plein désert

Publication: Mis à jour:
NIGER MIGRANTS
Des migrants traversent le Sahara près d'Agadez, au Niger, le 9 mai 2016. | Joe Penney / Reuters
Imprimer

DRAME - Le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) s'est déclaré, vendredi, "choqué" par les informations faisant état du décès cette semaine de 44 migrants, y compris des femmes et des enfants, en plein désert dans le nord du Niger.

"Les récits de survivants suggèrent qu'un groupe de 50 personnes se dirigeait vers la Libye lorsque leur camion est tombé en panne entre les villes d'Agadez et de Dirkou, au nord du Niger", souligne l'agence onusienne dans un communiqué.

Les migrants ont été exposés à la chaleur extrême et au manque d'eau potable et seulement six d'entre eux ont pu être sauvés. "Il est tout à fait clair que les trafiquants d'êtres humains feront tout pour exploiter des réfugiés et des migrants désespérés", a dénoncé le HCR.

Au Niger, le Haut-commissariat a récemment ouvert un bureau à Agadez près des voies de transit, visant à fournir aux réfugiés un accès rapide à l'asile. Il travaille également avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin d'avertir les gens des périls des voyages dans le désert et en mer. Depuis janvier 2017, près de 17.000 migrants et réfugiés sont entrés en Libye, en provenance du Niger.

Le HCR a besoin de 75,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires et de protection accrus des personnes en Libye, dont les déplacés à l'intérieur de leur propre pays et les communautés d'accueil ainsi que les demandeurs d'asile.

Des ressources supplémentaires sont également requises au Niger, au Burkina Faso, au Mali et au Tchad pour aider à prévenir et à répondre aux risques associés à ces déplacements mortels.

Le Niger est devenu un pays de transit par excellence pour de nombreux jeunes candidats subsahariens à l’immigration illégale vers l’Europe, surtout via la Libye.

A la mi-mai, ce sont quarante migrants ouest-africains, abandonnés par leur passeur sur leur route pour l’Europe via la Libye, qui avaient été secourus par l’armée en plein désert du nord du Niger.

LIRE AUSSI: Figuig: L'Algérie accepte d'accueillir les ressortissants syriens en transit