Baccalauréat: de nouvelles mesures adoptées pour la région Rabat-Salé-Kénitra

Publication: Mis à jour:
SCHOOL TEST
mediaphotos
Imprimer

ÉDUCATION - Le baccalauréat approche à grands pas et les élèves ne sont pas les seuls à se préparer pour le jour J. Plusieurs mesures ont été prises par les académies de chaque région pour assurer le bon déroulement des examens et garantir aux jeunes élèves des conditions adéquates au sein des classes.

Dans un entretien accordé à la MAP, le directeur de l'Académie régionale de l'éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Aderdour, a souligné que ces mesures concernent la sensibilisation des élèves à la loi relative à a tricherie pendant les examens. Les candidats au bac doivent de ce fait signer un engagement écrit dans lequel ils reconnaissent avoir pris connaissance des lois et des règlements en la matière et les sanctions qui leur seraient accordées s’il sont pris en flagrant délit.

La région de Rabat-Salé-Kénitra connaîtra par ailleurs cette année plusieurs nouveautés, notamment la mise en place d’une cellule chargée de la communication et de la mobilisation qui accompagnera les étudiants immigrés, syriens ou africains, durant leur examens, comme l’indique Mohamed Aderdour, précisant qu’une étudiante africaine chrétienne a été dispensée de l’examen régionale d’éducation islamique.

Et pour assurer l’égalité des chances entre élèves, des accompagnateurs seront à disposition, le jour de l’examen, des 118 élèves à besoins spécifiques dont 50 candidats à l'examen national.

Mohamed Aderdour signale aussi qu’un système informatique assurera la gestion des centres de correction des examens de la Rabat-Salé-Kénitra, permettant ainsi plus de précision et fiabilité pour corriger les copies de 87.975 candidats à l'examen du baccalauréat de la région, dont 44.047 candidats à l'examen national et 43.928 à l'examen régional.

Selon des données de l'AREF de Rabat-Salé-Kénitra, le nombre des candidats de l'enseignement public s'élève à 76.716, dont 38.247 passeront l'examen national, contre 11.259 étudiants de l'enseignement privé, dont 5.800 candidats à l'examen national.

Ces candidats se répartissent entre 39.315 dans des branches scientifiques, 33.315 dans des branches littéraires et originelles, 8.917 dans des branches techniques, et seulement 401 dans des branches professionnelles. De plus, 69 étudiants sont candidats dans des filières internationales du baccalauréat marocain-section anglaise, dont 34 passeront l'examen national. Les jours de l’examen, tous ces candidats seront surveillés par un total de 5.586 surveillants.

LIRE AUSSI: