Quand les prisonniers reçoivent leurs familles pour la rupture du jeûne

Publication: Mis à jour:
DIRECTION GNRALE DES PRISONS ET DE LA RDUC
Direction Générale des Prisons et de la Rééducati
Imprimer

Quand le soleil se couche, les tables se dressent et les familles s'installent autour. C'est le cas dans la plupart des foyers tunisiens, qu'ils jeûnent ou qu'ils déjeunent, le rassemblement à l'heure du diner est ce que veulent les traditions.

Mais ces foyers ne sont pas comme les autres. Derrière leurs murs, les prisonniers sont loin de ces jolies tables, loin de leurs proches, loin de la chaleur ramadanesque.

Pour ceux derrière les barreaux depuis une dizaine, voire une quinzaine d'années, ils n'en ont que des souvenirs, mais cette année, Ramadan sera gravé à jamais par cet acte historique et humain qui a été instauré dans les prisons tunisiennes.

Cette année, quand le soleil se couche, les familles des détenus pourront s'assoir à table et partager le dîner avec eux.

"Cette initiative, c'est une première en Tunisie, et peut-être dans le monde arabe et dans le monde entier!" précise le porte-parole de la direction générale des prisons, Kais Soltani, sur les ondes de Mosaique fm.

Cette action avait commencé à la prison de la Manouba et de Siliana, et s'est étendue vers quasiment toutes les prisons et tous les centres pénitenciers de la Tunisie, "et cela va continuer quand on voit les larmes se mêler aux sourires."

Les photos partagées sur la page de la Direction Générale des Prisons et de la Rééducation, illustrent l'ambiance ramadanesque qui a submergé les prisons tunisiennes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.