L'interminable silence de ce responsable résume à la perfection les contradictions de l'Amérique de Trump

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉTATS-UNIS - La question n'était pourtant pas bien compliquée. Mardi 30 mai, Stuart Jones, l'une des plus hautes personnalités du Department of State, le ministère des Affaires Étrangères américain, s'est présenté devant la presse pour débriefer le premier voyage diplomatique de Donald Trump, qui l'a notamment conduit au Vatican, à Bruxelles et en Arabie Saoudite.

En fin d'intervention, un journaliste lui a demandé d'expliquer la différence de positionnement des États-Unis vis-à-vis de deux des puissances majeures du monde musulman, l'Arabie Saoudite justement et l'Iran. Et c'est là que s'est produite une séquence qui risque bien de rester dans les mémoires, comme le montre cette vidéo du HuffPost France en tête d'article.

Un bug spectaculaire et une réponse totalement hors de propos qui n'ont manqué de scandaliser la presse et les téléspectateurs. Un couac qui se produit aussi quelques semaines après que Stuart Jones a annoncé son intention de prendre sa retraite. On imagine qu'il aurait souhaité meilleure sortie.

LIRE AUSSI: