Retrouvez l'actualité high-tech de la semaine en bref

Publication: Mis à jour:
COMPUTER
Cropped shot of computer programmers working on new code | Cecilie_Arcurs via Getty Images
Imprimer

Nokia reprend des couleurs en bouse après son accord avec Apple

Le règlement de son litige l’opposant à Apple a permis à Nokia de reprendre des couleurs à la Bourse de Helsinki. Nokia et Apple sont finalement arrivé à un accord sur les brevets, ce qui a provoqué une forte hausse du cours de l’action en Bourse du groupe finlandais.

L’équipementier télécoms a déclaré qu'il recevrait d'Apple un versement initial puis des revenus complémentaires, dès le trimestre en cours, sans préciser les montants attendus. "(L'accord) transforme notre relation avec Apple: d'adversaires devant la justice, nous devenons des partenaires commerciaux", a déclaré la directrice juridique de Nokia, Maria Varsellona, dans un communiqué.

Cette a annonce a permis à Nokia de réaliser sa meilleure performance en une seule séance depuis le 1er février 2016. A la Bourse d'Helsinki, l'action Nokia gagnait 7,07% à 5,91 euros à 13h12 GMT, la meilleure performance de l'indice européen Stoxx 600, alors en hausse de 0,28%.

Au même moment, l'action Apple gagnait 0,5% dans les transactions en avant-Bourse à Wall Street. En décembre, l'annonce de la plainte contre Apple a fait perdre à Nokia près de 5% en une séance. "C'est une bonne opération pour Nokia. Il nous assure un important versement immédiat en numéraire et du chiffre d'affaires supplémentaire sur la durée (...) Il renforce notre rentabilité", a déclaré à Reuters, le directeur général du groupe finlandais, Rajeev Suri.

Huawei se lance dans la fabrication de PC

L’équipementier des télécommunications et le fabricant de téléphones mobiles chinois Huawei a annoncé qu’il se lançait dans le marché des ordinateurs personnels. Lors d'une conférence de presse à Berlin, Huawei a présenté ses trois premiers modèles de PC haut de gamme. Le groupe vise le segment des ordinateurs haut de gamme, se positionnant comme un concurrent de Lenovo, HP et Dell, qui à eux trois représentent plus de 50% du marché, voire même de challenger Apple sur ce terrain.

La firme a présenté ses trois premiers modèles de PC qui seront lancés dès juin dans 12 pays. Le Matebook D, doté d'un écran de 15,6 pouces (légèrement plus grand qu'un MacBook Pro) sera vendu entre 799 et 999 euros. Le Matebook X, très fin, équipé d'un capteur d'empreintes digitales pour le déverrouiller, sera vendu entre 1.399 et 1.699 euros. Quant au Matebook E, un hybride PC-tablette, sera commercialisé entre 999 et 1.299 euros.

Huawei se lance donc dans un secteur où les ventes sont en constant déclin depuis plusieurs années. C’est ce qui explique le choix du fabricant chinois pour la catégorie haut de gamme. Sur le marché des smartphones la part de marché de Huawei est passée de 8,3% à 9% en un an, confortant ainsi sa 3e place derrière Samsung Electronics, a conservé son rang de leader mondial mais sa part de marché a diminué à 20,7% contre 23,3%, et Apple d'Apple qui passe de 14,8% à 13,7%.

Pi Fundation et CoderDojo fusionnent pour promouvoir l'éducation informatique

La fondation Raspberry Pi a annoncé qu'elle fusionnait avec CoderDojo basé à Dublin pour promouvoir le marché de l'éducation informatique pour les jeunes. Lancée en 2011, CoderDojo a permis de développer plus de 1250 de ses clubs de programmation dans 69 pays fréquentés pas plus de 35.000 jeunes âgés de 7 à 17 ans.

L'objectif de cette fusion est de quadrupler ce nombre pour atteindre 5000 Clubs CoderDojos d'ici la fin de 2020. "Le rassemblement de Raspberry Pi, Code Club et CoderDojo créera le plus grand effort mondial pour impliquer les jeunes dans l'informatique et la fabrication numérique", a déclaré Philip Colligan, PDG de la Pi Fundation, dans un article de blog annonçant la fusion. Pi Fundation fournira un soutien pratique, financier et de back-office à CoderDojo, qui continuera en tant qu'organisme de bienfaisance indépendant, basé en Irlande, ce qui permettra de se concentrer sur la mise à l'échelle de son réseau. La fusion est soumise à l'approbation du régulateur irlandais.


Samsung met en place un fonds pour aider ses fournisseurs au service

Samsung Electronics a déclaré qu'il mettrait en place un fonds de 500 milliards de wons (445 millions de dollars) pour aider ses petits fournisseurs de services. L'annonce entre dans le sillage de l'appel lancé par le président Moon Jae-in pour protéger les petites entreprises. M. Moon, élu en mai, a promis de maîtriser les conglomérats familiaux qui dominent la quatrième économie d'Asie.

En se désignant lui-même "président des emplois", il a également déclaré qu'il voulait décourager les emplois contractuels, augmenter le salaire minimum et réduire les heures de travail. Samsung Electronics a déclaré que le fonds permettra à ses fournisseurs d'emprunter de l'argent sans intérêts pendant une année afin que les sous-traitants de ces fournisseurs puissent être payés rapidement.

Le géant technologique a décidé d'établir le fonds après des réunions avec des fournisseurs à la fin de l'année dernière, a déclaré Samsung dans un communiqué. Dans d'autres initiatives récentes menées par des entreprises sud-coréennes sont venues pour soutenir les emplois en Corée du Sud.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.