La douane française intercepte pour la première fois la drogue de Daech sur son territoire

Publication: Mis à jour:
DOUANE FRANCAISE
La douane française a saisi 750.000 comprimés de la drogue utilisée par Daech. | DOUANE FRANCAISE/FLICKR
Imprimer

TERRORISME - La douane française a annoncé, ce 30 mai, avoir saisi 750.000 comprimés de captagon, la drogue utilisée par Daech, pour la première fois sur son territoire. La valeur de cette saisie a été estimée à près de 1,5 million d'euros.

"Récemment présenté comme "la drogue du conflit syrien", en raison des ravages qu’il cause dans ce pays, le captagon est un psychostimulant. Deux importantes saisies de captagon ont été réalisées par les douaniers de Roissy lors du contrôle de plusieurs chargements en provenance du Liban en janvier et février 2017", souligne la douane dans son communiqué. Les analyses d'un laboratoire ont confirmé la saisie. "Les comprimés sur lesquels sont inscrits les 2 "C" caractéristiques du captagon, contiennent de l’amphétamine et de la théophyline", souligne le communiqué.

La première saisie a été réalisée par les douaniers de Roissy le 4 janvier dernier. Ces derniers ont contrôlé "deux moules industriels en provenance du Liban et à destination de la République Tchèque. L’ouverture du premier moule en acier d’un poids total de 700 kg nécessite l’utilisation d’outils industriels. Ce n’est qu’au bout de trois heures que les douaniers en viennent à bout. Mais, celui-ci s’avère vide. La drogue était en fait dissimulée dans les parois du moule. Le perçage de celles-ci et l’utilisation d’un endoscope permet alors la découverte du captagon. Le second moule contenait également des cachets. Au total, ce sont 350.000 comprimés qui sont extraits pour un poids total de 70 kg", raconte la douane.

Après avoir mis en place une coopération avec les autorités allemandes et tchèques, l'enquête révèle "que la cargaison est en réalité destinée à l’Arabie Saoudite, en passant par la Turquie."

Le 22 février, les douaniers du même aéroport tombent sur le même mode de fonctionnement: des moules industriels en provenance du Liban et, cette fois, à destination de l'Afrique. "Les agents réalisent une nouvelle saisie de 67 kg de comprimés de captagon dissimulés de la même façon, dans les parois des moules en acier."

Cette drogue, principalement consommée, aujourd'hui, au Moyen-Orient, est utilisée par le groupe État Islamique afin d'annihiler la peur de ses soldats et de leur donner l'adrénaline qui les pousse à se faire sauter lors des attentats.

LIRE AUSSI: