Le journaliste Djamel Alilat du quotidien El Watan expulsé par les autorités marocaines

Publication: Mis à jour:
10400204_10206110380342395_6009434841299225563_N
Facebook
Imprimer

Le journaliste Djamel Alilat du quotidien El Watan, arrêté dimanche par les autorités marocaines durant sa couverture des manifestations dans la région du Rif, au nord du Maroc, a été expulsé ce lundi 29 mai 2017 du territoire marocain, selon des informations rapportées par des agences de presse.

Djamel Alilat avait été envoyé par la direction de son journal pour couvrir les évènements qui secouent le Rif marocain. Son arrestation avait provoqué une "inquiétude extrême" de sa rédaction et suscité élan de solidarité parmi la corporation.

Le directeur de la publication d'El Watan avait exprimé auparavant à l'APS son "extrême préoccupation" et son "inquiétude" du fait que le journaliste arrêté se trouvait dans les locaux de la police, rappelant qu'il avait contacté les autorités algériennes "pour venir en aide" à ce journaliste.

De son côté, le Syndicat national des journalistes (SNJ) a dénoncé "avec force" l’attitude des autorités marocaines pour cette arrestation "brutale et abusive, que rien ne saurait justifier".

Le SNJ avait exigé la libération "immédiate" du journaliste, "et mis en garde contre toute atteinte, physique ou morale de l’envoyé spécial d’El Watan" .

Le Syndicat avait noté, "avec regret, l’attitude peu confraternelle de certains médias marocains qui mènent une campagne de propagande hystérique, appartenant à un autre temps et à un autre métier, juste pour diaboliser un journaliste dont le seul tort est d’être de nationalité algérienne !".

La région Rif est secouée depuis plusieurs mois par un mouvement de contestation populaire pour exiger le développement de la région.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.