Suite aux rumeurs d'implication de députés dans des affaires de corruption: Nidaa Tounes réagit

Publication: Mis à jour:
V
Facebook/Groupe parlementaire nidaa tounes
Imprimer

Le groupe parlementaire de Nidaa Tounes réuni lundi soir à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a dénoncé fermement la “campagne tendancieuse s’évertuant à exploiter les récentes arrestations pour nuire à l’image de plusieurs députés du parti”.

Une réaction qui intervient à la suite de l’arrestation de l’homme d’affaires Chafik Jerraya pour “atteinte à la sûreté de l’Etat”. Plusieurs députés du bloc parlementaire de Nidaa Tounes sont accusés d’avoir des liens avec l’homme d’affaires.

Réuni en présence du directeur exécutif du parti, Hafedh Caïd Essebsi, le bloc de Nidaa Tounes a annoncé dans un communiqué l’intention d’intenter des procès pour “dévoiler les commanditaires et les exécutants de cette campagne suspecte”.

“Ce sont là des tentatives qui recourent à la calomnie et qui reposent sur un calcul erroné dans le dessein de nuire à Nidaa Tounes et à son rôle important sur la scène politique. Le but est de préparer quelques scénarios dont l’engagement envers la transition démocratique en Tunisie est des plus douteux”, a-t-il critiqué.

Intervenant sur les ondes de la radio Mosaïque FM, le député Nidaa Tounes, Mongi Harbaoui a affirmé qu'un groupe d'avocats se chargera de porter plainte contre les pages (sur les réseaux sociaux) ayant relayé ces rumeurs "afin de dévoiler tous ceux qui se cachent derrière cette campagne".

Selon lui, "la stratégie commence à être claire" affirmant que cette campagne a été déclenchée en réaction "à notre soutien au projet de loi de réconciliation" note-t-il et ce dans le but "d'isoler le bloc parlementaire de Nidaa Tounes de la présidence du gouvernement".

Le groupe a également annoncé la décision de présenter une initiative législative complète sur la lutte contre la corruption et la garantie de la transparence dans les domaines politique et civil et concernant les mécanismes de financement et de gestion.

Le groupe parlementaire a réaffirme l’engagement à soutenir tous les efforts de lutte contre la corruption conformément au Document de Carthage et aux orientations du gouvernement d’union nationale initié par le président Caïd Essebsi et parrainé par Nidaa Tounes en accord avec ses principaux partenaires politiques.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.