Al Hoceima : Le parquet annonce l'arrestation de quarante personnes

Publication: Mis à jour:
HOCEIMA
Thousands of Moroccans shout slogans during a demonstration in the northern town of Al-Hoceima, seven months after a fishmonger was crushed to death inside a garbage truck as he tried to retrieve fish confiscated by the police, in Al-Hoceima, Morocco May 18, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

JUSTICE - Le nombre des arrestations, suite aux derniers incidents survenus à Al Hoceima a été revu à la hausse. Il a presque doublé allant de 22, dimanche, à 40 arrestations confirmées officiellement par le procureur général du roi près la Cour d’appel d’Al Hoceima, lundi soir.

Dans un communiqué relayé par la MAP, ce mardi, le parquet d’Al Hoceima précise que quarante personnes, "qui auraient commis des actes contraires à la loi et punis par le code pénal, ont été interpellées et placées en garde-à-vue, suite aux incidents qu’a connus, vendredi, Al Hoceima".

Les personnes arrêtées seront interrogées sur ces actes qui leur sont reprochés, ajoute cette source, précisant que "les concernés ont été déférés, ce lundi, devant le parquet près le tribunal de première instance d’Al Hoceima qui a ordonné la poursuite de 25 personnes en état d’arrestation". Celles-ci sont poursuivies pour "les délits d’outrage aux éléments de la force publique lors de l’exercice de leurs fonctions, violence à leur encontre ayant causé des blessures avec préméditation, désobéissance armée par la voie de plusieurs personnes, destruction de véhicules et d’autres équipements d’intérêt général, manifestation sans autorisation préalable sur la voie publique et attroupement armé sur la voie publique".

Le communiqué indique, par ailleurs, que "sept personnes sont poursuivies en état de liberté, chacune en ce qui la concerne, pour des délits d’outrage à l’encontre des éléments de la force publique lors de l’exercice de leurs fonctions, désobéissance et manifestation sans autorisation préalable sur la voie publique".

Sept autres prévenus ont été libérés, leur cas étant classés sans suite, tandis qu’un mineur a été déféré devant le juge des mineurs conformément à la loi, précise la même source.

LIRE AUSSI: