Campement de Figuig, l'ONU lance un appel d'urgence

Publication: Mis à jour:
FIGUIG
Figuig Photographie
Imprimer

SOCIÉTÉ - La situation des réfugiés syriens de Figuig ne semble pas s'améliorer. Dans un communiqué paru ce mardi matin sur le site du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU, ce dernier tire la sonnette d'alarme pour souligner l'urgence absolue de la situation.

Des conditions déplorables

"Le groupe de Syriens est confronté à des conditions déplorables et bloqués à la frontière entre l'Algérie et le Maroc", s'insurge le communiqué du HCR. Des conditions insalubres auxquelles fait face ce groupe de 41 personnes depuis maintenant plus d'un mois. "Le HCR est profondément préoccupé par la détérioration rapide des conditions pour ce groupe de réfugiés syriens, et a appelé aujourd'hui l'Algérie et le Maroc à répondre d'urgence aux besoins humanitaires, à faciliter l'accès pour ces réfugiés et à leur permettre de rejoindre un lieu sûr et/ou d'être réunis avec leurs familles", ajoute l'agence onusienne pour les réfugiés.

L'ONU en appelle donc à l'action des gouvernements concernés, et ce dans la plus grande urgence, notamment pour cette femme enceinte de 8 mois, qui ressent des contractions depuis plusieurs semaines. "Les deux gouvernements doivent agir rapidement (...), une femme enceinte a d'urgence besoin d'une césarienne. C'est une question de vie ou de mort pour cette femme et son enfant à naître", précise par ailleurs le communiqué.

Pour le Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU veut des mesures pour "mettre le groupe en sécurité humanitaire" et dit proposer ses "bons offices" pour coordonner cette évacuation vitale. "Il est urgent d'agir et nous rappelons les deux gouvernements à prendre des mesures immédiates et constructives pour défendre les impératifs humanitaires internationaux et évacuer ce groupe vulnérable", martèle le HCR.

Hasard du calendrier, Louise Arbour, la représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour les migrations, est en ce moment et jusqu'au 1er juin en visite officielle au Maroc. À l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, Louise Arbour a pourtant souligné le "rôle important" du Maroc joué dans les discussions internationales sur les questions migratoires, ajoutant que le "Maroc a beaucoup à contribuer dans ce processus, étant un pays qui a géré tous les aspects de la migration internationale, puisqu'il est à la fois un pays d'origine, un pays de transit et un pays hôte pour beaucoup de migrants".

La situation stagne depuis plus d'un mois

Pays de transit, le Maroc ne l'est toujours pas pour la communauté Syrienne bloquée à Figuig. Malgré les nombreux appels à l'aide des ONG internationales, les choses stagnent et ne semblent pas avancer. Pour rappel, ce sont 41 personnes, dont 13 enfants et 10 femmes qui vivent depuis le 17 avril dernier dans un camp de fortune improvisé non loin de la frontière algérienne, à Figuig. Ces derniers n'ont pu compter que sur l'aide des locaux. Les habitants sont par ailleurs forcés d'attendre la nuit tombée pour s'introduire sur le campement, puisque la journée, les militaires ne les laissent pas passer", déclarait il y a quelques jours au HuffPost Maroc Mohammad Alolaiwy, président de l'ONG Syria Charity.

LIRE AUSSI: