Affaires religieuses : Pas de prière du "Tahajjud" ou de retraite spirituelle dans les mosquées sans autorisation

Publication: Mis à jour:
MOSQUEE KAIROUAN
Wikimedia
Imprimer

Le ministère des Affaires religieuses appliquera l’article 5 de la loi du 3 mai 1988 relative aux mosquées qui stipule que la prière du "Tahajjud " ainsi que la retraite spirituelle (I'tikaf) dans les mosquées durant le mois de Ramadan doivent être soumises à une autorisation préalable.

"Cette mesure vise à garantir la sécurité des fidèles et des lieux de culte," a déclaré à la TAP, la chargée de l'information et de la communication au ministère des Affaires religieuses Najet Hammami. Elle a noté que l'autorisation préalable pour la prière de Tahajjud et pour la retraite spirituelle, permet à l’autorité de tutelle de se préparer et de prévoir la mobilisation de nouvelles ressources humaines pour encadrer les fidèles.

Sur un autre plan, la responsable a ajouté que le ministère poursuit ses efforts pour la régulation de la situation des mosquées anarchiques. Au total, le pays renferme, 5715 mosquées dont 2000 mosquées étaient hors contrôle. Aujourd'hui, 62 mosquées irrégulières risquent la fermeture.

Dans une déclaration accordée à Jawhara Fm, le ministre des Affaires religieuses a affirmé que plus de 4500 mosquées sont sont sous contrôle du ministère. Il a précisé, par ailleurs, que son ministère oeuvre à mettre en place de nouvelles stratégies à long terme et des solutions rapides pour couper court à la radicalisation à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

LIRE AUSSI: Le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum propose la création du poste d'attaché religieux dans les ambassades tunisiennes

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.