Voici les Marocains sélectionnés pour la finale du concours "Ma thèse en 180 secondes"

Publication: Mis à jour:
MA THESE 180
Voici les Marocains sélectionnés pour la finale du concours "Ma thèse en 180 secondes" | DR
Imprimer

CONCOURS - Trois lauréates ont été sélectionnées pour représenter le Maroc à la finale du concours francophone international "Ma thèse en 180 secondes" (MT180s) lors de la finale nationale du concours organisée jeudi 25 mai à Rabat. La finale internationale se déroulera le 29 septembre prochain à Liège en Belgique.

Selon un communiqué de l'université Mohammed V de Rabat, co-organisatrice du concours à l'échelle nationale, la première place a été réservée à la chercheuse Jihan Mouldar, de l’université d’El Jadida, pour son projet de thèse intitulé: "Eco-matériaux composites pour le recyclage des eaux usées de l’industrie de textile".

Elle est suivie par Douaae Ouyahia, de l’université de Fès, pour son projet de thèse: "Utilisation des plantes aromatiques et médicinales dans la lutte biologique contre les biofilms marins".

Hajar Hajjami, de l’université de Tétouan, est arrivée à la troisième place pour son projet de thèse: "Finances publiques et coopération internationale: Quelle place pour l'aide publique au développement dans le budget de l’État? Cas de la coopération Maroc-UE".

Un prix du public a été attribué au doctorant Oussama Gliti, de l’université de Kénitra, pour son projet de thèse intitulé: "Conversion photothermique de l'énergie solaire: Etude des couches minces TiO2 TiN2".

Les trois lauréates du prix du jury ont reçu respectivement 12.000 dirhams, 8.000 dirhams et 5.000 dirhams. Le lauréat du prix du public a reçu 5.000 dirhams. L'argent a été attribué par la Fondation Banque Populaire.

Le concours "Ma thèse en 180 secondes vise à "évaluer la recherche scientifique au Maroc et inciter les jeunes chercheurs à publier leurs œuvres", rappelle l'université Mohammed V.

"Cette initiative est extrêmement pertinente étant donné qu'elle incite ces jeunes chercheurs à présenter leurs thèses en 3 minutes devant un public non averti, et donc à expliquer de manière à la fois claire et rapide des sujets plus ou moins complexes", a déclaré Amina Benkhadra, directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines, qui a présidé le jury de cette compétition.

"Nous sommes tous conscients que la mission première de l’université est de dispenser le savoir à ses étudiants, mais celle-ci ne doit en aucun cas occulter son autre mission qui est de diffuser ce savoir", a pour sa part indiqué le président de l'université Mohammed V, Saaïd Amzazi.

22 candidats issus de douze universités publiques marocaines avaient été sélectionnés pour passer la finale nationale de la 4e édition du concours "Ma thèse en 180 secondes".

Les candidats étudiaient dans des domaines aussi divers que le management, la génétique, les mathématiques, les sciences économiques, la chimie ou la biotechnologie.

L'année dernière, s'il n'était pas arrivé sur le podium international, le Maroc n'était pas revenu bredouille. La Marocaine Chaimae Samtal avait remporté le prix du public avec sa thèse intitulée "Cancer de la prostate dans la population marocaine: Identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée". Elle était repartie avec un chèque de 1.000 euros (environ 11.000 dirhams).

LIRE AUSSI: La finale nationale de "Ma thèse en 180 secondes" demain à Rabat