Les Etats-Unis pourraient interdire les ordinateurs en cabine dans tous les vols

Publication: Mis à jour:
COMPUTER AIRPLANE
Les Etats-Unis pourraient interdire les ordinateurs en cabine dans tous les vols | Getty Images/iStockphoto
Imprimer

SÉCURITÉ - Les Etats-Unis pourraient bientôt interdire les ordinateurs en cabine dans tous les vols depuis et vers le territoire américain en raison d'une "menace réelle".

Interrogé dimanche 28 mai sur la chaîne Fox News, le ministre de la Sécurité intérieure, John Kelly, a indiqué qu'il "pourrait" interdire le transport d'ordinateurs portables en cabine sur tous les vols internationaux arrivant et partant des États-Unis.

"Il y a une menace réelle contre l'aviation, c'est vraiment une obsession des terroristes, de faire exploser un avion en vol, en particulier si c'est une compagnie américaine, et en particulier s'il est rempli d'Américains", a déclaré John Kelly.

"La bonne nouvelle, c'est que nous travaillons de manière très étroite avec des amis et des partenaires à travers le monde", a ajouté le ministre, qui annonce que les Etats-Unis vont "relever le niveau" de la sécurité aérienne.

Vendredi 26 mai, dans une interview accordée à CNN, le ministre de la Sécurité intérieure avait déjà annoncé envisager d'étendre l'interdiction des gros appareils électroniques en cabine sur les vols décollant du sol américain vers l'étranger.

Dans leur stratégie de lutte contre le terrorisme, les autorités américaines ont interdit depuis le 21 mars les ordinateurs portables en cabine dans les vols à destination des États-Unis et en provenance de dix pays à majorité musulmane.

Sont concernés les aéroports du Caire en Égypte, de Dubaï et Abu Dhabi aux Émirats arabes unis, d'Istanbul en Turquie, de Doha au Qatar, d'Amman en Jordanie, de Koweït City au Koweït, de Casablanca au Maroc, et de Djeddah et Riyad en Arabie Saoudite.

Cette mesure sécuritaire, qui a suscité une controverse au niveau international, a néanmoins été rapidement suivie par le Royaume-Uni qui l'a appliquée à la Turquie, la Jordanie, l'Egypte, la Tunisie, l'Arabie saoudite et au Liban.

LIRE AUSSI: