Les centaines de détenus palestiniens suspendent leur grève de la faim

Publication: Mis à jour:
PALESTINIANS PRISONERS
Des Palestiniens célèbrent la suspension de la grève de la faim des détenus palestiniens en Israël. REUTERS/Mohamad Torokman | Mohamad Torokman / Reuters
Imprimer

SOULAGEMENT - Les centaines de détenus palestiniens qui observaient une grève de la faim depuis le 17 avril, afin de protester contre leurs conditions dé détention en Israël, ont mis fin samedi à leur grève, ont indiqué aujourd'hui des sources palestiniennes et israéliennes.

Plus de 800 prisonniers ont suspendu le mouvement entamé il y a 40 jours à la suite de discussions avec le Comité international de la Croix-Rouge et l'Autorité palestinienne qui ont permis de parvenir à un accord sur les conditions de détention de certains d'entre eux, ont précisé les services pénitentiaires dans un communiqué.

La grève de la faim visait à obtenir la fin de la détention administrative et de l'isolement cellulaire. Les prisonniers demandaient également une augmentation du nombre et de la durée des visites familiales et un meilleur accès aux soins de santé. Des organisations israéliennes et palestiniennes de défense des droits humains avaient corroboré plusieurs des plaintes des détenus palestiniens et avaient appelé Israël à améliorer leurs conditions de détention.

L'accord trouvé pour permettre la fin de cette grève, qui coïncide avec le premier jour du mois de ramadan, prévoit que les prisonniers auront droit à deux visites par mois contre une avant le début de la grève. Les détenus n'ont en revanche pas obtenu la mise à leur disposition de téléphones publics dans les prisons comme ils le réclamaient aussi, précise à l'AFP une porte-parole de l'administration pénitentiaire israélienne.

LIRE AUSSI: