3 concept stores sur Tunis qui vous font découvrir l'artisanat autrement

Publication: Mis à jour:
CONCEPT STORE
MOOJA
Imprimer

Il y en a un peu partout, et de plus en plus sur Tunis, des "concept stores", où l'on retrouve des pièces uniques pour se faire plaisir à soi-même ou pour trouver des idées cadeaux originales pour ses proches.

Des pièces uniques, handmade, dénichées soigneusement pour offrir un choix de valeur à ceux qui viennent la chercher.
Un concept store, multi-marque, qui réunit les créations d'une multitude d'artistes, souvent sous un même thème.

Le HuffPost Tunisie en a visité 3 sur Tunis et rencontré leurs fondateurs, voici Arti Concept, Mooja et XYZ.

Arti Concept - Concept Store, le patrimoine revisité

Pour Arti Concept, une petite boutique située à la Marsa, au 1er étage du centre El Ahmedi, un temple qui renferme des articles venus des quatre coins de la Tunisie, mais surtout des différentes civilisations qui sont passées par là à travers les siècles.

"L'idée de Arti Concept est tout d'abord patriotique", raconte Sara Baly, la fondatrice de la boutique, "Comme le tourisme va mal et que les artisans travaillent surtout à travers le tourisme, je voulais les faire travailler. La boutique, qui appartient à ma mère, est restée vide pendant une dizaine d'années, alors l'idée m'est venue de marier mon amour pour la création et l'envie de faire quelque chose de bien pour mon pays."

Close
Arti Concept - Concept Stores (Marsa)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Arti Concept collabore avec une vingtaine d'artisans, de Kairouan, Sejnane, Nabeul et d'autres coins de la Tunisie. On y trouve des articles inspirés des civilisations antiques jusqu'aux inspirations beylicales, toujours revisités, toujours modernisés.

Sara mise sur l'unique, "les clients sont agréablement surpris quand ils viennent ici, ils y trouvent toujours quelque chose de nouveau, de différent. Ce n'est pas ce qu'ils voient d'habitude."

De la création que Sara Baly essaye toujours d'orienter selon sa vision, comme une directrice artistique. En effet, c'est souvent elle qui propose ses idées aux artisans avec qui elle collabore: "si je vois un article qui existe déjà ailleurs, je le lâche et je cherche autre chose, il faut toujours que ce soit nouveau et unique" insiste-t-elle.

Mooja, au feeling du jour

Pour ceux qui aiment surfer sur les tendances, tout en demeurant différents, Mooja est là où se réunissent la singularité et la mode. Et il se trouve au coin de la rue Salem Bouhajeb à Mutuelleville.

Farès Cherait, le fondateur de Mooja vise aussi l'unique. Il collabore alors avec des créateurs, pour la plupart Tunisiens, sans forcément s'imbiber de l'artisanat ou du patrimoine tunisien. Les articles qu'il déniche sont modernes, quelques fois funky, toujours des coups de coeur à lui.

"Mooja, c'est la carte postale de la Tunisie contemporaine" décrit-il.

Car, en parcourant les rayons, on peut très bien tomber sur un Stan Smith décoré par les pinceaux d'un artiste tunisien, sur des babouches customisés, aux imprimés fashion, ou sur des pochettes de soirées, avec un vers de Abou El Kacem Chebbi, inscrit à la calligraphie arabe. Il y a aussi des livres, des articles tech, des t-shirts imprimés...

"Ce qui m'importe le plus, c'est que ce soit un endroit de partage et de collaboration entre les créateurs, on est plus fort quand on est réunis."

Close
"Mooja" Concept Store à Mutuelle-Ville
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Lui-même designer, Farès a fait le London College of Fashion et a travaillé avec de grands créateurs comme Alaïa ou Lapidus. Maintenant, il compte très bien se remettre dans la création, mais ce qu'il espère par dessus tout, c'est de pouvoir créer un collectif d'artistes, "cela nous permettra de nous entraider, de collaborer ensemble et même de mieux exporter nos créations. C'est bien plus amusant et plus intéressant de travailler à plusieurs".

Le fond de la boutique se transformera bientôt en un café culturel, espère Farès, un endroit d'échange, un coin de lecture et où de belles rencontres se feront.

"L'engouement des Tunisiens pour les produits locaux et pour la culture tunisienne s'est aiguisé ces dernières années, ça fait plaisir" s'exprime Farès, "ceux qui viennent ici cherchent des pièces uniques, et c'est encore mieux car elles viennent souvent d'artistes tunisiens".

XYZ, un amour de céramique

XYZ est l'univers de Molka Saheb Ettabaa, un univers qu'elle a créé et qu'elle veut partager. "J'ai choisi le nom X.Y.Z car on prend plein de choses différentes de plein de gens différents, de chez X, Y et Z".

Les articles qui s'y trouvent reflètent ce qu'elle aime, la céramique surtout, mais aussi les objets en pierre et en bois. On y trouve aussi des t-shirts, des tableaux, des livres, des parfums d'ambiance ou encore des pochettes, et bien d'autres idées cadeaux personnalisables.

Molka a aussi créé XYZ Studio et XYZ Clothing, deux marques qui s'affilient au concept store. Elle qui n'a jamais été designer, dit-elle, et issue de l'univers de la gestion et de l'entrepreneuriat, a toujours éprouvé beaucoup d'amour pour l'artisanat, et avec l'appui de sa mère et de son oncle, qui sont du domaine, elle a décidé de lancer ses propres créations.

"Beaucoup de gens ont adhéré au concept, de belles rencontres se sont tissées, et ça me rend super heureuse et épanouie dans mon travail" s'exprime Molka.

Close
"XYZ" Concept Store à la Marsa Plage
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Arty Spirit est son mot clé, artisanat moderne est son créneau. L'univers de Molka est coloré, décalé, rétro. "Parfois, on frôle le kitsch, mais c'est un kitsch assumé, et les gens adhérent".

À XYZ, Molka organise souvent des événements, avec un invité d'honneur qui guide la thématique, toute la boutique est alors transformée en un temple indien par exemple, ou en une aire de calligraphie.

"Les gens sont à la recherche de nouveautés, et ils veulent aider les artisans tunisiens. Ils commencent à comprendre l'importance de l'artisanat, qui est un levier énorme de croissance.
On n'y est pas encore, mais quand on voit toutes les marques émergentes, toutes les expos et les marchés qui se font... on voit qu'il y a un intérêt croissant pour la démarche artistique et artisanale, c'est très encourageant", conclut Molka.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.