Donald Trump a (encore) révélé des infos top secrètes, cette fois à Rodrigo Duterte, président des Philippines

Publication: Mis à jour:
TRUMP ERIC VIDAL
Eric Vidal / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Il a récidivé. Après avoir révélé des informations confidentielles à la Russie, Donald Trump a dévoilé cette fois des informations militaires au président philippin Rodrigo Duterte.

Selon le New York Times, et plusieurs médias américains, qui s'appuient sur une transcription d'un appel téléphonique entre le chef d'état américain et son homologue philippin, Donald Trump aurait indiqué que les Etats-Unis disposent de "deux sous-marins nucléaires", stationnés au large de la Corée du Nord.

"Nous avons deux sous-marins - les meilleurs du monde. Nous avons deux sous-marins nucléaires, non pas que nous voulions nous en servir du tout", a-t-il affirmé. Une information assez précise sur la stratégie et l'état des forces américaines face à la Corée du Nord, qui a procédé à plusieurs tirs de missiles balistiques au cours des derniers moi.

"Nous ne parlons jamais des sous-marins!'

Pour de nombreux élus, ainsi que certains membres des services militaires américains, cette nouvelle fuite remet une nouvelle fois en question la capacité du président Trump à gérer des informations sensibles.

"Nous ne parlons jamais des sous-marins!", ont ainsi réagi trois officiers du Pentagone auprès de BuzzFeed. Comme le rappelle le site américain, si les institutions militaires américaines communiquent fréquemment sur le déploiement de porte-avions (comme ils l'ont fait au mois d'avril, avec quelques petits couacs), elles sont en revanche beaucoup plus discrètes concernant les positions de leurs sous-marins, bien plus furtifs et difficiles à localiser que des porte-avions.

Une position que connait bien Donald Trump, puisqu'il a lui même reproché plusieurs fois à son prédécesseur Barack Obama d'en dire beaucoup trop sur la stratégie américaine dans la lutte contre Daech.

Les confidences du président américain, qui ont donné une idée assez précise de la position des sous-marins, ainsi que leur nombre, ne sont donc pas sans poser un certain nombre de question, notamment sur l'intérêt qu'elles pourraient représenter pour le président philippin, qui s'est jusqu'à abstenu de tout commentaire sur les essais balistiques de la Corée du Nord.

LIRE AUSSI: