Au Maroc, la pauvreté touche plus d'un million d'enfants

Publication: Mis à jour:
KIDS MOROCCO
Rafael Marchante / Reuters
Imprimer

PAUVRETÉ - Le Maroc compte 1,2 million d'enfants pauvres. C'est une nouvelle étude publiée par le Haut-commissariat au plan (HCP) en marge de la Journée nationale de l’enfant célébrée ce jeudi, qui l'affirme.

Pour réaliser cette étude, une approche "multidimensionnelle" a été suivie, basée sur l'observation chez l'enfant de plusieurs facteurs à savoir l’éducation, la santé, l’accessibilité à l’eau, à l’électricité et à l’assainissement, les moyens de communication et les conditions d’occupation du logement.

Il en ressort que la "pauvreté multidimensionnelle des enfants" a toutefois baissé entre 2001 et 2014. Le nombre d’enfants en situation de pauvreté est ainsi passé de 4,9 millions d’enfants en 2001 à 1,2 millions d’enfants en 2014, soit une réduction annuelle moyenne de 10,0% à l’échelle nationale.

En pourcentage, sa prévalence est passée de 43,6% en 2001 à 24,1% en 2007, avant d'atteindre 11,0% en 2014, souligne le HCP.

hcp

L'étude précise aussi que la pauvreté frappe principalement les enfants de 5 à 6 ans, avec un taux 21,0%, contre 7,3% pour les enfants de 7 à 14 ans.

Aussi, c'est dans le milieu rural qu'il y a le plus d'enfants pauvres. 88% des enfants pauvres résident en milieu rural, au moment où les "enfants ruraux représentent 48% de l’ensemble des enfants marocains".

L’étude s'intéresse également à la situation socio-économiques des parents de ces d'enfants. Elle conclut notamment que "la pauvreté éprouvée à l’enfance est une reproduction sociale de la pauvreté des adultes,et une conséquence des conditions de vie défavorables".

Le niveau d’éducation du chef de ménage, son sexe ou encore le nombre d’enfants dans le ménage ont un rôle déterminant à jouer dans le bien-être des enfants, ajoute le HCP.

Selon une autre étude réalisée cette fois par le ministère de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social, présentée le 15 mai dernier, 73,1% des enfants au Maroc "souffrent de privation dans au moins un domaine".

Toutefois, la ministre en charge du département, Bassima Hakkaoui, n’avait pas précisé les domaines dans lesquels se manifestent ces privations. Les détails ne seront disponibles qu’au mois de septembre prochain. Mais selon la ministre, 40% des enfants issus du milieu urbain ne subiraient aucune privation, contre 7,9% dans les campagnes.

LIRE AUSSI: