Élu il y a deux mois, le président de la fédération algérienne de boxe a été suspendu

Publication: Mis à jour:
BOXING GLOVES
Boxing gloves hanging on concrete wall -including clipping path | wabeno via Getty Images
Imprimer

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a décidé jeudi de suspendre le président de la Fédération algérienne de boxe (FAB), Mohamed Nehassia, a-t-on appris du secrétaire général de l'instance fédérale, Taoufik Khatib.

"Nous avons reçu jeudi une correspondance du ministère nous informant de la suspension de Mohamed Nehassia en tant que président de la Fédération algérienne de boxe, en réaction à l'instabilité que connaît l'instance depuis son élection le 4 mars dernier", a déclaré Taoufik Khatib à l'APS.

Concernant la gestion de la FAB lors de la prochaine période, la même source a expliqué que "le premier vice-président, en l'occurrence Abdeslam Draa assurera l'intérim pour 60 jours au maximum, lors desquels la date de l'assemblée générale extraordinaire sera fixée puis sera préparée l'assemblée générale élective".

La décision du MJS intervient au moment où la FAB traverse une crise née du bras de fer entre Nehassia et les membres de son bureau fédéral autour de la désignation des nouveaux staffs techniques et directeur technique nationaux, sans oublier les résultats en dents de scie lors des jeux de la Solidarité islamique-2017 à Bakou (12-22 mai), où la boxe algérienne s'est contentée d'une petite médaille de bronze.

Les dix membres du bureau exécutif ont, lors d'une conférence de presse animée jeudi au complexe sportif Sveltess de Chéraga (Alger), réitéré leur retrait de confiance à Mohamed Nehassia pour "mauvaise gestion".

"Nous, membres du bureau exécutif de la Fédération algérienne de boxe, avons décidé à l'unanimité de retirer notre confiance au président Nehassia pour mauvaise gestion. Nous avons informé notre secrétaire général et le ministère de cette décision", a déclaré Abdeslam Draa en ce sens.

"Nous sommes arrivés à une étape où une réconciliation était devenue impossible avec un président qui a transgressé la loi et ne nous reconnaît plus en tant que membres élus par l'assemblée générale. Il prenait des décisions de façon unilatérale, notamment en ce qui concerne la désignation du directeur technique et des staffs des différentes sélections, sans oublier son acharnement contre l'entraîneur Brahim Bedjaoui qui a pourtant tant donné à la boxe algérienne, a-t-il ajouté.

Pour rappel, Nehassia avait été élu le 4 mars dernier à la tête de la FAB pour le mandat olympique 2017-2020 avec 19 voix contre 18 pour le candidat Sid Ali Bouchouia et 10 bulletins nuls.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.