Le roi Mohammed VI inaugure les médersas restaurées de Fès

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RESTAURATION - Un pan du patrimoine historique de la capitale spirituelle du royaume fait peau neuve. Le roi Mohammed VI a présidé, mardi 23 mai à la bibliothèque Al Quaraouyine de Fès, la cérémonie de présentation du programme de réhabilitation de six anciennes médersas de la ville.

Récemment restaurées, ces écoles coraniques construites à l'époque des sultans mérinides aux 13e et 14e siècle, seront ouvertes aux étudiants de l’université Al Quaraouyine à des fins d'hébergement et d'enseignement.

mohammed vi fes medersa 3

Parmi elles, trois serviront de lieu d'hébergement: la médersa Mohammedia, la médersa Seffarine et la médersa Bou Inania, a indiqué le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. La médersa Bou Inania pourrait également ouvrir aux touristes à des heures déterminées de la journée. La capacité d’hébergement de ces médersas s’élève à 105 lits.

La médersa Sebaaiyyine, qui fait partie du lot de médersas restaurées, n’a pas été retenue dans l’opération d’hébergement, "compte tenu de l’étroitesse de ses chambres", a précisé le ministre. Les cinq chambres disponibles à la médersa Mesbahiya pourraient ainsi servir d'hébergement aux oulémas en charge de l’enseignement.

mohammed vi fes medersa

La médersa de Sahrij, quant à elle, sera réservée à l’enseignement de la filière de la calligraphie arabe. La première promotion, composée de quinze étudiants, "a déjà entamé la formation, avec l’encadrement d’experts de l’Académie des arts de Casablanca et d’autres opérant dans la ville de Fès”, a poursuivi le ministre.

En plus des médersas, le roi a visité Dar Al Mouaqqit. Ce lieu sert à la fois d’observatoire pour un savant astronome chargé de l’observation du croissant lunaire et de l’établissement du calendrier des horaires de prière, et de musée où sont exposés d’anciens instruments astronomiques marocains et arabes.

mohammed vi fes medersa

A l'occasion de cette inauguration, un nouveau cycle d'enseignement a été créé à l’université Al Quaraouiyine, le cycle de la haute alimiya, a indiqué Ahmed Toufiq. Ce nouveau cycle permet l’accès à l’université d’étudiants titulaires du baccalauréat qui peuvent se prévaloir de la mémorisation intégrale du Coran.

S'ils sont acceptés après un concours, ils se consacreront à l’acquisition du savoir selon un régime d’études de cinq ans.

Ce nouveau type de formation vise, notamment, à "renforcer les compétences requises pour l’effort d’interprétation (ijtihad) et argumenter judicieusement le dialogue au sujet de cette religion et ce, de la manière la plus convenable qui soit", a fait observer le ministre.

La cérémonie s’est déroulée en présence de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, du directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (Isesco), Abdulaziz Othman Altwaijri, de conseillers du roi et de membres du gouvernement.

LIRE AUSSI: La médina de Fès affiche un nouveau visage après ses travaux de restauration