Le conseil européen des Oulémas marocains apprend aux imams à adapter le prêche du vendredi au contexte européen

Publication: Mis à jour:
IMAM
Des imams et morchidates ont reçu une formation à Bruxelles. | selimaksan
Imprimer

RELIGION - Le conseil européen des Oulémas marocains a organisé, mardi à Bruxelles, une session de formation au profit des imams et des morchidates sur le thème "Le prêche de vendredi dans le contexte européen". La formation a été marquée par les interventions de plusieurs imams.

Cette session s’inscrit dans le cadre d’un programme établi par le Conseil européen des Oulémas marocains, au profit des imams et morchidates des mosquées à travers l’Europe. Des sessions similaires ont déjà été organisées aux Pays-Bas, en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne, explique l'agence MAP.

À l'ouverture de cette manifestation, le président du Conseil Taher Tejkani a insisté sur le rôle de l’imam dans l’orientation des musulmans. "Il constitue une référence à la fois religieuse et sociale", notant qu’"il se doit, à ce titre, de donner l’exemple, de faire preuve de sagesse et de pondération et de véhiculer les valeurs de tolérance et du juste milieu". La responsabilité de l’imam est d’autant "plus compliquée dans le contexte européen que ce dernier doit être en phase avec l’évolution que connait la société européenne et la spécificité qui la caractérise", a souligné Taher Tejkani.

Il a recommandé aux imams de s’appuyer sur l’expertise et le savoir des oulémas pour répondre aux interrogations et sollicitations des fidèles dans les pays d’accueil. M. Tejkani a précisé, selon la même source, que les imams sont appelés à prêcher les valeurs de paix, de tolérance, de coexistence et du vivre-ensemble.

L’organisation de cette session de formation avait pour but d'éclairer les préposés au culte en Europe, sur les réalités européennes et les moyens à même de contribuer à encadrer les musulmans. Et ce de manière à leur permettre de préserver leurs spécificités religieuses, tout en s’intégrant dans la vie et dans l’espace public européen et en instaurant les canaux de dialogue et de communication avec les différentes composantes de la société.

LIRE AUSSI: