Les conflits menacent la vie de plus de 24 millions d'enfants dans la région MENA

Publication: Mis à jour:
CHILDREN SYRIA
Des enfants syriens à Damas, 15 février 2017 | Bassam Khabieh / Reuters
Imprimer

GUERRES - La violence et les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) mettent en péril la santé de plus de 24 millions d'enfants au Yémen, en Syrie, dans la bande de Gaza, en Irak, en Libye et au Soudan, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

L'agence onusienne déplore que les dommages causés aux infrastructures de santé privent les enfants de soins de santé essentiels.

Les services d'eau et d'assainissement ont été compromis, ce qui a entraîné la propagation des maladies transmises par l'eau, tandis que les soins de santé préventifs et les aliments nutritifs sont insuffisants pour répondre aux besoins des enfants.

"La violence paralyse les systèmes de santé dans les pays touchés par les conflits et menace la survie des enfants", a déclaré Geert Cappelaere, directeur régional de l'Unicef pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. "D'innombrables enfants meurent en silence de maladies qui pourraient facilement être évitées et traitées", a-t-il encore regretté.

Le Fonds précise qu'au Yémen, 9,6 millions d'enfants ont besoin d'aide humanitaire au moment où le pays se trouve au bord de la famine, avec une grave malnutrition aigüe parmi les enfants.

En Syrie, le nombre d'enfants ayant besoin d'aide s'élève à 5,8 millions, dont plus de 2 millions vivent sous le siège et dans des zones difficiles à atteindre avec peu ou pas d'aide humanitaire, tandis que leur nombre est de 5,1 millions en Irak.

L'organisme onusien prévient qu'à défaut de nouveaux financements, plus de 1,3 million d'enfants ne seront pas vaccinés contre la rougeole ou la rubéole. Ces enfants sont ainsi exposés à des maladies hautement contagieuses et potentiellement mortelles.

LIRE AUSSI: