A Dubaï, des mannequins de petite taille défilent en dépit des préjugés

Publication: Mis à jour:
A
The International Dwarf Fashion Show/facebook
Imprimer

Colleen Theriault est une femme active qui élève un enfant de quatre ans et gère une carrière à plein temps de cheffe boulangère dans une pâtisserie en Caroline du Nord, dans le sud-est des Etats-Unis.

A 24 ans, elle fait aussi partie d'un mouvement qui veut imposer, sur la scène de la mode internationale, des mannequins petits et robustes de moins de 1,30 m, des personnes de petite taille.

a

L'International Dwarf Fashion Show, organisme à but non lucratif, qui veut "renverser les diktats discriminatoires de la beauté", a sélectionné sept mannequins pour un défilé de mode à Dubaï.

Objectif: sensibiliser à la nécessité d'une plus grande inclusion de personnes de petite taille dans le monde de la mode qui ne jure que par les mannequins élancés et maigres.

a

"Je n'ai jamais voyagé aussi loin, surtout par moi-même", a déclaré à l'AFP Colleen Theriault après avoir présenté deux robes lors du défilé organisé samedi soir.

"Ce voyage a été une étape importante".

Les sept mannequins venant des Philippines, des Etats-Unis, d'Italie, de Bulgarie et de Russie ont défilé sur un podium improvisé dans des robes courtes, des saris lumineux et une robe de mariée couverte de paillettes holographiques.

Pas facile

Le mouvement attire l'attention depuis son lancement en 2014. Il a fait défiler ses mannequins à la Fashion Week de New York, ainsi qu'à Tokyo et à Paris où il a été soutenu par le ministère français de la Culture.

A Dubaï, l'affaire n'a pas été facile.

"On pensait qu'on serait bien accepté mais, en arrivant ici, on a trouvé qu'on n'était pas aussi accepté qu'on le pensait", regrette Colleen Theriault.

"On voulait juste leur montrer qu'on est comme eux".

Myriam Chalek, fondatrice de l'International Dwarf Fashion Show, a regretté que l'expérience de Dubaï ait été marquée par le "chaos, le drame, la déception et la colère".

Un premier hôtel a annulé le défilé à la dernière minute et un deuxième a refusé de l'accueillir. Les organisateurs ont dû se rabattre sur un jardin floral.

Contacté par l'AFP, un responsable du premier hôtel a répondu ne pas être au courant d'un défilé de mode dans son établissement. Le second hôtel était injoignable.

Lutte au quotidien

De petite taille, Zahra Mufaddal Khumri est venue assister au défilé avec son mari et sa petite fille, Zoya.

Vivant à Dubaï depuis plus de dix ans, elle vient de mettre en place sur Facebook un groupe de soutien aux personnes de petite taille.

Alors qu'elle dit avoir construit avec son mari, un banquier, une "bonne vie" à Dubaï, trouver des vêtements de petite taille dans cette ville réputée pour ses centres commerciaux reste pour elle une lutte au quotidien.

a

Le couple s'adresse habituellement à un tailleur pour retailler ses vêtements.

Mme Khumri avoue chercher parfois des habits dans les boutiques pour enfants.

C'est inspirée par la frustration d'une femme de petite taille cherchant des vêtements dans une section pour enfants que Myriam Chalek a fondé l'International Dwarf Fashion Show.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.